nos vadrouilles

nos vadrouilles

Pour les nouvelles c'est par ici ! (3eme partie)

Le passage par Nelson représente le point marquant le plus au nord de mon voyage. La descente vers Christchurch est amorcée et inéluctable...

 

  • Dimanche 27 décembre


Départ de Richmond à 7:45 avec une matinée magnifique. Je prends une piste cyclable très sympa, d'abord en bord de mer puis en contournement de Nelson. C'est un ville faite de collines en fait avec un habitat assez dispersé. Je ne suis pas entré dans le centre.
Quelques kms encore le long de la Tasman Bay, c'est magnifique, ciel et mer sont bleus. Puis 400m de dénivelé sur une pente moyenne, dans une superbe forêt de sapins. Juste un peu trop de circulation à mon goût mais c'est dimanche et les vacances.
J'atteins le point le plus au nord de mon voyage avant midi, et ça y est c'est reparti vers le sud.
Je m'arrête à Pelorus Bridge, petit camping mais il y a du monde. Je m'installe à côté d'un couple de personne de mon âge, et nous discutons. Ils m'offent à boire de l'eau gazeuse bien fraiche, un délice ! Geoff et Lois sont de Nelson, ils passent quelques jours ici, tout près de chez eux.
Je monte la tente, je bouquine et vers 18:00 Geoff m'invite à l'apéro, on se boit une bouteille de Sauvignon blanc délicieux ! Geoff travaille dans la finance dans une petite banque de Nelson, elle a un travail administratif dans une boite de management. Ils sont adorables. Puis la bouteille étant vide, ils m'invitent à manger. Lois prépare du saumon que Geoff a fumé lui même, un régal ! Tout ça accompagné de pommes de terre nouvelles, carottes, asperges et haricots verts. Et puis dessert, salade de fruits frais de saison avec glace au tiramisu et crème, je suis rassasié ! Super soirée dans leur camping car, je les quitte il est bien 22:00.

 

 IMG_3041.JPG

 

IMG_20151227_194958.jpg


A peine je commence à m'endormir que deux intrus pénètrent dans l'abside de la tente, des kewas, sorte de poules basses et allongées , avec un grand bec. Quel culot, venir me piquer la bouffe pendant que je dors ! Du coup je rentre tout à l'intérieur à côté de moi.

 

  • Lundi 28 décembre

Très bonne nuit. Je me lève tôt, je déjeune et commence à tout plier. Geoff et Lois se levent peu après, et m'invitent à prendre un café, avec gâteaux faits maison. Ils sont d'une gentillesse qui me touche, j'ai du mal à les quitter ! Il me font promettre de passer les voir à Nelson avec toute la famille.

La route vers Picton longe un fjord magnifique, d'une couleur bleue turquoise, il fait encore une fois très beau. Des plages se succèdent avec leur lot de touristes. Je me pose à midi près du fjord, c'est magique.

 

IMG_3042.JPG

 

 IMG_3049.JPG

 

vraiment désolé de poster des photos aussi belles, je sais c'est dur pour vous ;-) mais je peux pas faire autrement, c'est partout beau comme ça hi hi.

A un tel point que après un mois et demi de vélo, je me demande si je ne continue pas à faire un rêve !

 

  • Mardi 29 décembre

Quitté Picton de bonne heure ce matin, 7:20. La route est banale jusqu'à Blenheim, ville dans laquelle je fais quelques courses. 

Puis ascension d'un petit col, le Weld Pass, dans un paysage désertique et lunaire, incroyable comme c'est sec !

Je traverse une région vinicole, le Marlborough, très réputée pour ses vins.

Beaucoup de voitures sur cette SH1, mais pas le choix, c'est la seule route vers Christchurch

En fin de journée, ou plutôt en début d'après midi je suis à Seddon. J'ai fait mes 60 km. 

Je suis dans un camping atypique, désert, deux caravanes branlantes, un maori qui m'accueille en causant...maori. Une autre personne avec tatouages et piercing énorme dans le nez me donne les clés des douches (superbes les douches !), tous très sympas. Je suis seul, et j'adore. Pas de Wi-Fi mais tant pis.

Le vent d'Est s'est réveillé, je l'ai eu de côté mais il n'est pas très violent, en revanche, il est froid. Je me suis gelé à midi en mangeant sous un superbe saule pleureur.

Le village est sommaire, j'ai bu un expresso dans un bar/self servi par une très agréable serveuse qui doit avoir des ancêtres maoris.

Non loin de là a eu lieu en 1848 une escarmouche entre anglais et maoris qui a fait une vingtaine de morts. Histoire éternelle entre indigènes et conquérants...

Les maoris représentent environ 16% de la population, les asiatiques 15%, les gens des îles du pacifique 8% et le reste (61%) est d'origine britannique. Le racisme existe entre ces communautés, tout n'est pas rose. Mais ces populations se mélangent tout de même avec le temps.

 IMG_3071.JPG
La montée du Weld Pass, très sec.

 

  •  Mercredi 30 décembre

C'est décidé, je reste deux jours ici, dans ce petit camping miteux mais tellement calme ! 

Ce matin très belle ballade à vélo dans la vallée de l'Awetere qui entre dans les terres. Vignobles et prés très secs se succèdent, séparés par des sapins. Les montagnes sont lunaires tellement c'est aride.

 

IMG_3082.JPG

 

Je croise Sue et Stuart, ils sont de Christchurch et font de la rando à vélo pendant 5 jours. Nous discutons bien une bonne heure.

Ils sont épatés et en admiration devant le siège  tres léger que je trimballe, ils l'essayent et font des photos.

 

IMG_3089.JPG

 

 Retour au camping en milieu d'après midi, je bouquine, et vers 18:00 je suis assis sur la terrasse devant la cuisine et mon copain maori me tape sur l'épaule et me présente une assiette bien garnie avec un gigot d'agneau ! 

Il m'a préparé le repas du soir. Il n'arrête pas de me resservir de la viande, elle est tendre et goûteuse et je me fais péter la peau du ventre !

La communication est difficile, je ne comprends rien à ses onomatopées. Il s'appelle Larry, il a 57 ans et habite depuis 5 ans ce camping dans une caravane délabrée.

 

 Puis deux charmantes jeunes filles arrivent un peu plus tard faire le ménage, et je leur pose des questions sur Larry. Je m'en doutais, et elles me confirment qu'il est légèrement handicapé. Mais quelle gentillesse !

 

Mon autre copain, celui qui a un piercing énorme dans le nez, est le maître des douches, il a la clé, et il faut lui demander. Après avoir bien discuté avec lui, il me donne carrément la clé en me disant de la garder. Il s'occupe bénévolement de cet aspect des choses en échange du logement gratuit au camping dans sa caravane délabrée également. Son vrai boulot c'est la piscine communale juste à côté, il fait le nettoyage.

 

  • Jeudi 31 décembre

 

Dure nuit ! Mon copain maori a écouté de la musique très tard, j'ai réussi à m'endormir mais vers minuit je suis réveillé, toujours par cette musique, très forte. Je me lève, je vais frapper à sa caravane, et je le vois avachi sur un canapé en train de fumer. Ça va, à l'odeur j'ai compris, il est complètement défoncé. Je demande d'arrêter la musique, il me fait un signe de la main, mais met un sacré bout de temps à arrêter enfin. 

 

Ce matin petite balade à vélo du côté de la côte, distante d'une dizaine de km.

Je traverse d'immensrs étendues de vignes, les plus grandes que j'ai vues jusqu'à aujourd'hui. Impressionnant.

Deux petits lacs, des arbres, de la pelouse (sèche), de la vigne de l'autre côté des lacs et...de la musique. Des mélodies classiques, très nature et romantiques. La musique provient des vignes, le lieu a été sonorisé, et le résultat est une ambiance très spéciale, je me pose longtemps à écouter, je suis seul.

Je pousse ensuite jusqu'à la plage, la mer est magnifique, on aperçoit en face l'ile du Nord me fait remarquer un jeune pêcheur du coin, très avenant et sympa.

Je croise ensuite un jeune français, de...Grenoble ! Working Holidays en NZ depuis 7 mois, très sympa.

 IMG_20151231_112415.jpg

 

IMG_20151231_102643_1.jpg

 

 

  •  Vendredi 1er janvier 2016

Hier soir tard un hollandais est arrivé à vélo et bagages. Très agréable, il voyage depuis 4 semaines ici. Ce matin je lui demande si la nuit a été bonne, je connaissais la réponse, il me dit d'un air mécontent, "no, very bad !"

Les habitants du camping, j'ai nommé les habitués, ont picolé et fumé toute la nuit au rythme de la musique naturellement. Grâce à mes boules quies  j'ai bien dormi, mais lui non.

 

Belle journée d'été, je décolle à 7:45, c'est idéal côté température, et pas un chat sur la route.

Paysage vallonné et toujours archi sec. 

Petite pause dans un café avec Wi-Fi, c'est sympa ces arrêts, j'avale un bon gros muffin qui va me caler un sacré moment !

 Je vais me répéter mais je n'y peux rien. Encore une fois cette journée atteint des sommets, j'ai longé la côte Est sur plus de 60 km et c'est une merveille ! L'océan pacifique est vert, le ciel bleu, le vent me pousse agréablement, les km défilent, de criques en baies, de collines plongeant dans la mer et de longues plages de sable noir. Et puis d'un coup, sur 4 km, des dizaines de phoques allongés sur les rochers, pas peureux, cabotins même, ils prennent la pose. Fantastique. Je n'en reviens pas.

 

IMG_3138.JPG

 

 

IMG_3142.JPG

 

 

Chaque jour est véritablement un voyage différent du précédent. Chaque jour est une découverte.

Ce soir je suis à Kaikoura, 106 km depuis ce matin, je pėte la forme. Je reste là deux jours complets. Je veux faire le tour de la presqu'île à pied, ça a l'air superbe.

Cet après midi j'ai rencontré un jeune allemand à vélo, il remontait vers le nord, 18 ans à peine, un vélo chargé de bric et de broc, tout était prêt à tomber ! Ça m'a rappelé mes premières randos et l'improvisation qui allait avec. Très sympa ce jeune, il avait le vent dans le pif le pauvre. C'était son troisième jour de rando.

Là je bois une bière dans un pub super agréable, et qui diffuse une très bonne musique. Ah la vie est belle !

Le temps va changer semble-t-il, demain pluie annoncée.

 

  • Samedi 2 janvier

 

Il pleut par intermittence sur Kaikoura, une bruine fine, le temp est gris. Je me repose en lisant dans le salon Internet du camping, je recharge les batteries (celles du téléphone et de l'appareil photo, les miennes sont chargées à bloc :-)

Lieu très touristique. Le camping est bien occupé mais étrangement très calme. Il est midi, je me réfugie dans la même taverne que hier.

J'en profite pour faire le point des km restants, des jours, des possibilités de parcours. Ça se simplifie drôlement vu le peu qu'il reste à faire.

 

 Après midi balade autour de la presqu'île, deux bonnes heures de marche. Le chemin monte au dessus de la falaise et fait le tour. La vue est magnifique sur la côte sauvage et rocheuse. Dommage que le ciel soit gris.

Le site est protégé, des oiseaux nichent ici ainsi que des phoques que je distingue dans l'eau.

courses au supermarché et je rentre, la pluie, faible, recommence à tomber.

 

IMG_3160.JPG

 

IMG_3162.JPG

 

 

  •  Dimanche 3 janvier

 

Il pleut. Fort, régulièrement depuis sue je suis réveillé. Je passe la matinée à lire bien installé dans un canapé, dans la salle Internet du camping. Je discute un long moment avec un anglais de mon âge, et c'est un vrai plaisir, il parle un anglais que je comprends !

Repas de midi sous la tente. Il continue de pleuvoir assez fort, et le vent s'est levé, il secoue un peu la tente. Mais peut-être va-t-il chasser les nuages ?

C'est la première fois que j'ai deux jours mauvais consécutifs. Demain je dois en principe repartir mais j'aviserai le matin.

 Pffiouu quelle journée ! Pluie, pluie, pluie. Ah une accalmie en fin de journée, vite quelques courses et une bière bien sûr.

Journée lecture et sieste, franchement ça a des bons côtés aussi la pluie ;-)

Je prépare mon arrivée à Christchurch, et Juliet, celle du début, m'héberge de nouveau deux nuits. Vraiment sympa.

Le vélo c'est réglé, il sera expédié de Christchurch à Auckland. N'ayant pas trouvé de camping car avec un porte vélo à l'arrière (oui je sais c'est incroyable), j'envoie ma bicyclette par transporteur à leur dépôt d'Auckland, pour la modique somme de $107, soient environ 70€. En effet, nous repartirons d'Auckland en avion, et le vélo doit suivre.

La météo est plutôt pas bonne pour demain, et excellente pour après demain, du coup il y a de fortes chances que je reste un jour de plus à Kaikoura.

Bonne rincée en rentrant à vélo, et en plus ça caille, 12°. 

 

  • Lundi 4 janvier

Belle nuit, dans le sac de couchage à 8:30 hier soir et réveillé ce matin à 7:30 ! Il fait 11° dans la tente, je pense que je dors bien parce qu'il fait frais. Et puis pas beaucoup de soucis non plus :-)

Temps mitigé ce matin, très nuageux, vent froid. Lecture. 

Cet après midi super beau temps, je visite la partie sud de la péninsule de Kaikoura que je n'ai pas encore faite. C'est beau, normal tous les ingrédients sont présents, océan vert, ciel bleu et soleil.

 IMG_3164.JPG

 

  • Mardi 5 janvier

 

Parti de Akaroa à 8:00, temps superbe. Je quitte la grande route quelques km après le départ, direction Waiau à 85 km de là.

Des la grande route quittée il n'y a plus personne et c'est la solitude. C'est sauvage, désert, sec, très vallonné, des bosses qui se suivent. Ça monte jusqu'à 560 m au Whales Back Saddle, c'est un col. Saddle est souvent utilisé pour designer un col, c'est une selle.

Résultat, 85 bornes et 1300m de dénivelé, dans un paysage qui m'a encore émerveillé. 

Ce soir je suis à Waiau au camping, seul. La personne qui est à l'accueil est très sympathique.

Cet après midi j'ai rencontré Jan. Il est tchèque, je l'avais croisé sur la côte Ouest, à lac Paringa. Ça a été un moment très chaleureux, chacun étant très heureux de revoir l'autre.

J'ai une forme excellente ! Pas vu passer la journée ni les bosses, pourtant certaines affichaient 13%.

Je suis à 120 km de Christchurch...je vais faire trainer un peu, j'ai de l'avance.

 IMG_3208.JPG

Jan

 

IMG_3211.JPG

 

 IMG_3207.JPG

 

  •  Mercredi 6 janvier

 

Pour satisfaire certains de mes admirateurs et admiratrices qui se demandent si j'ai le port du casque élégant, voici une photo prise hier par Jan, le cyclo.

 IMG_3209.JPG

 

 Entre nous ce port du casque obligatoire est bien remis en cause en NZ par pas mal de monde, et il ne serait pas étonnant que cette obligation cesse d'ici peu. Les résultats en terme de sécurité ne dont pas probants, mais de plus cela dissuade des gens de se servir du vélo, ce qui , vous en conviendrez, en ces temps de réchauffement climatique, va carrément à l'opposé du but recherché. l'Espagne avait fait la même chose (casque obligatoire) et ils sont revenus en arrière.

 

  • Jeudi 7 janvier

 

Je prends mon temps, et je passe une deuxième journée à Waiau. C'est extrêmement calme et ça me va bien.

Ce matin 40 km dans les environs, toujours aussi désertiques. Retour vers midi, et là, première grosse mauvaise surprise, ma tente est complètement bancale. Je démonte, et m'aperçois que les piquets carbone ont cédé à un endroit. Vraiment très étrange. Et puis je me souviens qu'en arrivant des gamins jouaient près de la tente et ont déguerpi vite fait. Alors de là à imaginer que ce sont les responsables...mais je n'ai rien vu alors...

Je bricole une réparation de fortune. Heureusement que le voyage touche à sa fin car j'aurais été plutôt embêté. 

Sinon le vent est de retour ! Le bon vieux vent bien fort. Mais trop tard, ce n'est plus lui qui va m'empêcher de terminer.

Demain je repars pour une courte étape de 47 km. Je finis en roue libre...ensuite Il me restera deux jours de 50 km chacun coupés par une journée de repos. 

 IMG_3222.JPG

 

 

IMG_3228.JPG

 

 

  •  Vendredi 8 janvier

Direction Waikari ce matin. Il fait très lourd, quelques gouttes tombent. L'étape est courte, 50 km. Je prends la pluie en cours de route, et c'est une partie classique qui commence, il pleut, je mets le poncho, je repars, ça s'arrête, j'enlève le poncho...c'est agaçant !

Il est 10:30. Je bois un café à Culverden dans un café sympa, dehors il semblerait que la pluie se soit bien installée. 

Trois cyclos néo zélandais voyageant comme moi s'installent à ma table, on discute une bonne heure. Ils habitent l'île du nord et sont partis deux semaines dans celle du sud. Bien sûr, ils veulent qu'on passe les voir ! 

 IMG_3231.JPG

 

 

Je repars, le temps est beau d'un coup, mais le vent s'est levé. Je suis arrêté au bord de la route, et qui vois-je arriver, Henry, le cyclo allemand que j'avais déjà rencontré deux fois. Il va au même endroit que moi, on finit l'étape ensemble et on s'installe dans un camping paumé d'un bled paumé. Mais dans ce bled il y a un pub, et dans le pub c'est bondé, et la bière coule à flot. J'aime cette ambiance.

 

  • Samedi 9 janvier

 

Je suis cet après midi à Rangiora, grosse agglomération au nord de Christchurch et qui touche la ville. En montant ma tente je me rends compte que c'est la dernière fois que je le fais. Je reste deux jours ici et ensuite je serai chez Juliet. 

La journée a passé vite, 52 km. Je me suis écarté de la grande route c'est pourquoi je suis ici, c'est calme, mais un peu loin du centre ville, 2km. Mais comme je n'ai que ça à faire...et ce ne sont pas 2km qui vont m'effrayer ;-)

Le vent est toujours assez fort, et me rappelle le début du voyage quand il soufflait violemment.

Henry est parti de son côté dans un camping sur la mer, mais je pense qu'il doit y avoir du monde. On a bien sympathisé, c'est quelqu'un de très attachant, avec plein de projets en tête. Le 18/01 il prend l'avion pour l'Australie, trois mois sur son vélo !

En faisant une vérification un peu attentive du vélo, je me suis aperçu d'une chose étrange, les deux pneux sont usés sur le côté, comme si je penchais du côté droit en permanence. Je n'ai pas d'explications. C'est bien visible à l'arrière et dans une moindre mesure à l'avant.  Je precise que je roule bien en ligne, que la bière n'y est pour rien ! Si vous avez des idées...

 Il faut je vous dévoile ma dernière trouvaille pour éloigner les voitures qui me dépassent en me serrant d'un peu trop près. Tout est dans la photo !

 

 IMG_3240.JPG

 

Et ça marche ! J'ai trouvé ce drapeau au bord de la route, je l'ai installé immédiatement. Je suppose que vous aurez reconnu le drapeau néo-zélandais, avec la Croix du Sud.

Le soir je vois  arriver mes trois néo-zélandais à vélo, décidément on ne se quitte plus.

 

  • Dimanche 10 janvier

 

Journée sans vélo aujourd'hui, le vent souffle toujours très fort et le ciel est gris. Pas vraiment chaud, 17°.

La nuit fut très bonne, camping calme.

Je descends en ville faire quelques courses, ici les supermarchés sont ouverts 7J/7 et de 8:00 à 20:00. Il y a du monde d'ailleurs. New World est une chaine équivalente à nos Carrefours et autres Leclerc, on les retrouve dans les grandes agglomérations. Sinon des supérettes sont présentes partout, toujours ouvert 7/7.

Le reste du centre ville est complètement désert et mort, je n'ai pas trouvé un seul bistrot ouvert.

Beef burger énorme à midi dans un fast food chinois ! Oui je sais, mais c'est bon, j'ai faim et il n'y a rien d'autre. Et en plus pas cher, et en plus personnel très sympa.

 Et puisque j'ai du temps, je vous parle de ma dernière lecture, le livre de Naomi Klein, "Tout peut changer". C'est un livre sur le changement climatique, et c'est un livre à lire. Que vous soyez convaincus ou sceptiques, je vous encourage vivement à faire l'effort de le lire, et seulement ensuite vous vous ferez une opinion. Mais je ne crois pas que vous resterez indifférents. Je pense même que ça vous fera un choc.

 

  •  Lundi 11 janvier

Avant dernier jour. Je ne bouge pas aujourd'hui. Demain est la dernière étape, et je la veux belle. Plutôt que de rejoindre directement ma destination qui n'est somme toute qu'à 35 km, Je vais faire une longue boucle d'une centaine de km à l'ouest de Christchurch. Ça aura un plus d'allure n'est-ce pas ;-). La météo est excellente pour demain, et sans vent paraît-il... Il me doit bien ça !

 A midi je me mange un bon fish and ships avec beaucoup de frites et du poisson bien frit dans l'huile, c'est bien gras, et ça fait du bien. Avec naturellement une Dark Speight's.

L'après-midi j'arpente la ville de Rangiora, ses rues très très larges et ses maisons de plein pied bien alignées... étrange ambiance, pas d'âme, désert...

Je me pose dans un parc et je lis assis sur un banc au soleil, mais je dois mettre la veste car c'est vraiment frais en plein vent.

Ce soir je prends mon dernier repas sous la tente. J'ai le coeur un peu serré quand je me dis ça....j'y ai passé de tellement bons moments, avec ma solitude comme seule compagne. 

 

  • Mardi 12 janvier

Ça y est je suis chez Juliet. Cette fois ci c'est bien fini.

La journée fut belle, même très belle, car c'était la dernière, et que tout était parfait. Le ciel bleu, pas de vent ou bien il me poussait légèrement. Et encore des paysages superbes.

J'ai fait 106 km aujourd'hui et je dois dire que j'ai eu du mal à les finir. Non pas que je sois fatigué, mais j'ai fait duré le plaisir. Je me disais que chaque coup de pédale me rapprochait de la fin, alors j'ai trainé.

C'est une boucle qui part vers l'ouest et qui revient sur Christchurch que j'ai réalisé. J'ai traversé des villages sympas et calmes, et une rivière magnifique, d'un vert émeraude extraordinaire, encadrée par des gorges. Vraiment ça valait le detours.

Juliet ne va pas tarder à rentrer, elle m'avait laissé les clés dehors pour que je puisse m'installer.

J'ai acheté une bouteille de champagne, et ce soir nous allons fêter Noël, la nouvelle année, le voyage à vélo, et surtout la gentillesse de Juliet.

 

IMG_3251.JPG

 

IMG_3252.JPG

 

 

  •  Mercredi 13 janvier

Ce matin rien de spécial, je reste chez Juliet et on discute de pas mal de choses. Puis vers 11:30 je vais m'acheter une nouvelle paire de chaussure, les miennes ayant fait leur temps.

Pizza à la poire et bière dans une taverne à midi. Oui pizza avec des tranches de poires...étonnant mais non, je ne m'y fais pas. Après le sandwich jambon fromage avec des prunes à l'intérieur et le gruyère sucré, là j'ai du faire le tour de leur gastronomie.

Ce soir deux autres "Warmshowers" dorment ici, lui c'est Rory, prof de littérature et elle c'est Holly, artiste désigner en packaging, ils sont anglais. Et comme moi ils ont fini leur voyage qui les a emmené de Auckland à Christchurch en trois mois. Ils restent 6 mois en NZ, working holidays.

On mange tous ensemble, et j'ai acheté pour l'occasion une bouteille de champagne. Juliet est rentrée tard de travail, un accident a Twizel, loin d'ici et intervention en hélicoptère, elle s'est faite helitreuiller, une femme avec la cheville cassée en montagne.

 IMG_3262.JPG

 Holly, Juliet et Rory

 

  • Jeudi 14 janvier

Juliet part bosser très tôt, je me lève pour lui faire mes adieux. 

Rory et Holly arrivent peut après, nous buvons un thé et ils s'en vont également.

 IMG_3263.JPG

 Le départ de Rory et Holly ce matin.

 

Il est 13:30 quand je pars de chez Juliet. Cette fois le voyage est fini. Un autre commence avec la famille et l'arrivée de Perrine ce soir.

 

FIN DU RÉCIT.

 

 

Un dernier mot pour vous dire que je suis bien rentré, le vélo aussi, sans dommages. Arrivée le lundi 8 février à 19:30 à St Exupéry. Long voyage : Auckland, puis Melbourne, Dubaï et enfin Lyon.

 

 

 

 

 



26/12/2015
148 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres