nos vadrouilles

nos vadrouilles

Pour les nouvelles c'est par ici ! (1ere partie)

  • Lundi 2 novembre 2015

Ca y est j'ai trouvé un point de chute à Christchurch pour les deux première nuits. Je suis hébergé par Juliet, elle habite au sud de la ville, et semble très sympa. Elle est secouriste, intervient sur les accidents de la route, et en mer avec l'hélicoptère. Ca lui arrive de se faire hélitreuiller pour récupérer des corps en mer.

J'ai également trouvé une famille qui m'héberge le soir de la première étape, elle s'appelle Jillian, est mariée à Fraser, et ils ont deux charmants enfants de 11 et 14 ans. Fraser tient un magasin de vêtement pour vélo, et elle est étudiante à l'université de Christchurch, et étudie le...cyclisme ! J'ai hâte de lui poser des questions pour savoir en quoi cela consiste.

 

  • Jeudi 5 novembre :

 Ça y est le vélo est dans le carton, bien calé. La roue avant est scotchée au cadre, la selle enlevée et fixée sous le vélo et le guidon placé verticalement devant le vélo. 

 

tmp_12890-IMG_2287776056937.JPG

 

  •  Dimanche 8 novembre : J-1 !

Demain départ de St Exupéry à 20h55. Ca y est, tout est bien emballé, scotché, et le carton fermé. Prochaines nouvelles dans quelques jours à mon arrivée à Christchurch. Je pars avec un temps superbe, et ce qui me chagrine, c'est que la météo là-bas ne semble pas top : mercredi (quand j'arrive), pluie prévue ! but, as the saying goes on, the rain doesn't stop the pilgrim ;-)

 

  • Jeudi 12 novembre :

 

Ça y est j'y suis ! Premiers tours de roues jusqu'à chez mon hôte au sud de Christchurch, une quinzaine de km.

Voyage très très long, mais je suis plutôt en forme, bien dormi cette nuit, 9 heures d'un coup.

Pas gentils les services de sécurité australiens, ils m'ont confisqué le mini kit d'outillage que j'avais eu la mauvaise idée de mettre dans mon sac de cabine. Et gros pb  donc à l'arrivée pour remonter le vélo ! Heureusement un type de l'aéroport, très sympa, m'a trouvé des outils.

Le temps est très variable avec une tendance à la pluie quand même.

Mon hôte, Juliet, est super sympa, et très sportive, elle pas mal baroudé. Devinez quoi ? Son mari est parti depuis deux ans et demi pour un tour du monde à vélo !! Incroyable...il est en Turquie.

Les néo zélandais sont difficiles à comprendre, ils parlent vite et avec un accent terrible.

Aujourd'hui courses diverses, alimentation et me racheter quelques outils. 

 

La journée a fini fort. Invité dans la famille de Juliet avec une dizaine de personnes. Et ben mon anglais est complètement à revoir ! Ou alors peut être ce sont eux qui parlent mal...oui c'est ça en fait.

Super ambiance, un repas copieux, des gens très festifs et la bière qui coule à flot ! Ça commence bien ce périple :-)

Vous commencez la journée et moi je vais au lit.

 

  • Vendredi 13 novembre :

 

Première étape, courte, entre Christchurch et Lyttelton. Route de montagne, on se croirait à 2000 m d'altitude dans les Alpes, mais avec des genets sur le bord, style Ardèche. C'est la bien nommée Summit Road.

Et pour le final une piste qui tombe sur Lyttelton, pas pratiquable, j'ai marché à côté du vélo, pente moyenne 20%.

Après une bonne bière en terrasse et au soleil, direction la maison de Jillian et Fraser. Un bon km de montée à 10% !

Superbe maison moderne bâtie à flancs de montagne avec une vue époustouflante sur le fjord. Fraser est le patron d'une boite qui fabrique des vélos et des vêtements, GroundEffect.

Jillian prépare un doctorat de philosophie sur le thème "cyclisme et géographie".

Super accueil, très très sympa. Un bon barbecue ensuite non sans avoir dégusté avant un très bon vin blanc néo zélandais. Pfffoouu la vie est dure !

 tmp_16283-IMG_2335943184619.JPG
Lyttelton et le fjord

 

 tmp_16283-IMG_23422043239289.JPG

 La piste que j'ai descendue.

 

  • Dimanche 15 novembre :

 

Des nouvelles depuis Akaroa. 

Je veux juste dire que je suis horrifié des événements de cette nuit à Paris, je viens juste de l'apprendre.

Sinon le voyage continue. Akaroa est historiquement une ville française, les noms de rue sont souvent en français et le drapeau  tricolore flotte ici.

Pour arriver là ce fut dur. Prendre des petites route conduit parfois à des surprises comme devoir grimper un col non goudronné pendant cinq km, avec souvent des pentes entre 10 et 13% ! Là je pousse le vélo.

Première nuit en camping, perdu au bord d'une baie déserte, calme et très peu de monde (Pigeon Bay).

Encore un mot sur les routes : quand ça monte, les néo-zélandais ne connaisse pas les pourcentages inférieurs à 10% ! J'en ai ma claque là.

Mais les jours qui viennent seront plus tranquilles...en principe.

Les gens sont incroyablement gentils, toujours un mot sympa, un geste de la main...et même aujourd'hui une invitation au restau à midi ! 

 

 tmp_32341-IMG_23621042107942.JPG

 Au sommet de la piste les All Blacks m'attendaient !

 

tmp_32341-IMG_23572017854349.JPG

La fameuse piste non prévue au programme.

 

 Au camping d'Akaroa je suis tombé à la réception sur une jeune française de...Grenoble ! Le monde est petit.

 

  •  Lundi 16 novembre :

 

Je suis ce soir à Lincoln un petit village perdu au sud de Christchurch. Étape encore dure ce matin 800 m de dénivelé en seulement 19 km, (les connaisseurs apprécieront) et je précise que c'est une route de littoral !, et puis d'un coup le plat absolu, 45 km de piste cyclable...non goudronnée ! Mais roulable et surtout superbe le long d'un lac, puis en bord de mer, et dans la mer carrément ensuite ! Un paysage de camargue, des hérons, des canards et des...moutons bien sûr.

A signaler que deux oiseaux m'ont attaqué en visant le casque que j'avais sur la tête ! La couleur jaune peut-être ? Ça surprend.

Ce soir sushis dans un petit restau japonais, type fastfood mais que c'est bon !

Je me suis rabattu sur un motel ce soir, il n'y a rien d'autre. J'en profite pour faire une lessive.

 

 tmp_30866-IMG_2391-1876903882.JPG

 Elle est pas belle cette piste cyclable ?tmp_30866-IMG_2393-461363704.JPG

 

  •  Mardi 17 novembre

 

Depart de Lincoln. Tout avait pourtant bien commencé, belle matinée, soleil, vent favorable, et puis vers midi les nuages sont arrivés, et avec eux la bruine. J'étais à Darfield et il me restait 40 km à faire, alors j'ai mis le poncho et c'est parti !

Une pose sur le bord de la route et qui voilà ? Un bus antique qui se gare à côté de moi, une cheminée dépasse du toit, et deux anciens en descendent et me demande si je veux boire une tasse de thé. J'accepte et je monte à bord. Incroyable, Gordon (lui) et Duby (elle) vivent dans ce bus aménagé.

 

 

 Très belle rencontre.

Le soir j'ai campé à Rakaia Gorge, un camping magnifique surplombant une immense rivière, très sauvage. Belle journée, 79 km. À 20:00 je suis dans mon duvet.

 

  • Mercredi 18 novembre :

La journée me mènera à Géraldine, ville située sur la cote Est. Pose à midi à Mt Somer pour un café et le pique nique dans le parc. Mais il fait froid malgré le soleil. L'après midi la température ne dépassera pas 10°!

Ce soir bungalow dans le camping de Géraldine, un peu de chaleur ça fait du bien. C'est une charmante néo zélandaise à vélo qui m'a accompagné pour m'indiquer l'endroit, elle tirait une remorque avec ses deux enfants.

 

tmp_22509-IMG_2412-568236030.JPG

 

 

  •  Jeudi 19 novembre

 

Aujourd'hui la route me conduit à Fairlie à 55 km de là, très belle journée, la toute est toute vallonnée, c'est vert, cultivé, des forêts de sapins parfois et j'aperçois à l'horizon les montagnes enneigées.

Je suis tôt au camping, et je passe un très agréable après midi à visiter, boire une très bonne bière, lire et manger. Prendre son  temps c'est un luxe incroyable.

Il est 21:00 et je vais m'enfoncer douilletement dans le duvet !

 

 

 

IMG_2429.JPG

 

 

  •  Vendredi 20 novembre :

 

Repos force aujourdui à Fairlie, ça a commence ce matin par des bourrasques qui ont failli arracher la tente, puis ça s'est calmé. Beau et chaud, super j'y vais. Je ne crains rien, le vieux du coin m'a certifié qu'il ne pleuvrait pas !

Deux km après avoir quitté Fairlie, grosse pluie bien froide et le vent qui revient. Je ne réfléchis pas longtemps, je fais demi tour et me pose dans une taverne sympa, un bon cappucino, puis un BLT (Bacon, Letuce and Tomato), arrosé d'un délicieux verre de vin rouge. J'aime ces pauses ! 

La sirène a retenti dans le village et les pompiers sont partis très très rapidement, sûrement un feu l'explique la serveuse.

 IMG_2441.JPG

 Le camping de Fairlie

 

N'hésitez pas à cliquer sur PHOTOS du menu horizontal pour voir l'ensemble des photos.

 

Du coup l'après midi je suis reparti car le ciel est bleu immaculé ! Départ vers 13:00 direction Lake Tekapo.

Mal m'en a pris, j'ai du lutter pendant des heures contre un vent du sud très violent. Mais les paysages traversés sont juste grandioses, des plateaux secs entourés de montagnes, un  petit air d'altiplano ! 

Arrivée à Lake Tekapo vers 18:00, magnifique lac avec en toile de fond les montagnes enneigées. 

Je vais rester deux nuits ici. 

 PANO_20151120_041154.jpg

 

 IMG_2467.JPG

 

  •  Samedi 21 novembre :

 

Très belle journée passée au bord du lac Tekapo, le matin quelques courses, et l'après midi vélo (sans les sacoches, le pied !) je me balade le long du lac sur une route déserte et non revêtue.

Le paysage est géant, l'eau est bleu intense, le ciel aussi et les montagnes enneigées entourent le lac, c'est carrément sublime. Je suis seul, je me pose plusieurs fois au bord du lac, ou bien en surplomb, j'admire et je profite de chaque instant. Je lis tranquillement assis au soleil, mais quand même bien protégé du vent qui souffle encore, mais rien à voir avec hier.

Ce soir deux jeunes autrichiens super sympas se sont posés au camping, ils sont à vélo aussi.

Je me fais un extra ce soir, petit vin blanc néo zélandais à l'apéro !

Demain direction Omarama à 88 km de là, je vais me lever tôt.

 

 IMG_2476.JPG

 

 

  • Dimanche 22 novembre

 

Très belle étape jusqu'à Twizel finalement car je vais faire en deux jours la piste cyclable Alps2Ocean jusqu'à Omaraétaper les conseils d'un local. Les pistes ne sont pas revêtues et de qualité parfois limite.

Je passe par le lac Pukaki en longeant un canal, et le vent est violent. Suis sur du plat, dans du gravier, et je pousse ! 

J'arrive à Twizel assez tôt, vers 16:00, j'en ai plein les pattes de ce vent !

 IMG_2490.JPG

 

  • Lundi 23 novembre

 

Journée d'exception. Second jour de piste le long d'un autre canal, puis du Lac Ohau, vent terrible de face, mais beauté exceptionnelle du paysage. Perdu au bord du lac, une auberge. Et hop une bonne bière et c'est reparti pour une grimpette jusqu'à 900 m d'altitude, toujours sur cette damnée piste, mais le spectacle en vaut la peine.

De toute la journée pas croisé une seule personne ! La piste ressemble parfois à un sentier de montagne, et je pousse.

Belle fin de parcours descendant avec un vent enfin dans le dos, dans des paysages désertiques.

Ce soir c'est 80 km et 800m de dénivelé, je suis bien naze. Je suis à Omarama.

Demain le vent cesse parait il, remplacé par la pluie...que vaut-il mieux ?

IMG_2509.JPG

 

IMG_2513.JPG

 

 

  •  Mardi 24 novembre :

 

Pas roulé aujourd'hui. Vent violent ce matin, pluie annoncée à midi, et un peu la flemme je dois avouer. J'étais trop bien dans le duvet !

J'en ai profité pour nettoyer le vélo, quelques réglages, graissage. 

 

  •  Mercredi 25 novembre

 

Omarama à Cromwell en passant par le Lindis Pass, ce fut une belle journée. Cent dix km grâce au vent pour une fois ! Après le col j'ai descendu une longue vallée vent de dos. Elle ressemblait un peu à la Haute Maurienne, assez sec et méditerranéen avec quelques pins accrochés aux hautes collines et montagnes.

Le soir courses à Cromwell, je tombe sur Peter, un tchèque géomètre qui bosse ici. On boit une bière ensemble, et il m'invite à dîner et dormir chez lui. Je suis déjà au camping, et donc j'accepte pour ce soir. Vraiment super !

Le vent est toujours là... pour encore un bon mois paraît-il.

 

IMG_2519.JPG

 

 

  • Jeudi 26 novembre

 

Journée balayée par le vent à Cromwell. Le matin grasse matinée, puis découverte du village. Un Mall a été créé de toute pièce (espèce de lieu de vie qui regroupe les commerces et services divers), ça se veut convivial mais ça reste décidément froid et impersonnel. L'après midi pause café en terrasse, serveuse très sympa, et quand je lui dis que je suis français alors là ! Je bouquine au soleil, bien à l'abri du vent. Puis je prends la direction de Bannockburn à 8 km de là, lieu de vignobles très réputés. 

Et là suis revenu non sans mal (et oui le vent). Pour vous donner une idée, j'étais arrêté face au vent, frein avant du vélo serré, et bien le vélo reculait.

Ce soir je suis chez Peter et sa copine.

 

  • Vendredi 27 novembre

 

Soirée très sympa chez Peter et Helena, plus deux étudiantes en agriculture, Jane et Sarah. Ils partagent une maison en bois très agréable.

Après un bon repas et pas mal d'échange, on a joué aux cartes, le thème était la Nouvelle Zélande, il fallait répondre à des questions, ou bien deviner des photos. Très efficace pour apprendre ! et en anglais tout ça.

Ce matin pas de vent mais il pleut. J'attends un peu avant de repartir car cela devrait s'arranger en fin de matinée.

 

IMG_2532.JPG

 Peter, Helena, Jane et Sarah

 

Suis parti vers 10:00, deux km plus loin la pluie revient. C'est parti pour 35 km sous le poncho.

Pose à Clyde où je croise deux jeunes, un hollandais et sa copine allemande, on sympathise et on prend un café ensemble. Ils finissent leur tour à vélo.

Après midi très jolie piste en terre entre Clyde et Alexandra le long de la rivière.

Courses à Alexandra et une bonne bière, et direction le camping.

 

  • Samedi 28 novembre

 

Ça y est j'y suis sur cette fameuse piste cyclable, 160 km de long, qui emprunte le tracé d'une ancienne voie ferrée, la Otago Central Rail Trail. Des viaducs, des tunnels, des montagnes, des plaines...les km passent lentement sur cette piste non revêtue mais de plutôt bonne qualité. Chaque ancienne gare est transformée en point d'information, ou bien en taverne. La voie ferrée a été construite entre 1900 et 1927, et arrêtée en 1990. Le tracé a donné naissance à cette piste entre Alexandra et Middlemarch. Le parcours est de toute beauté et je n'ai croisé qu'une dizaine de cyclistes de toute la journée.  Ce soir je suis à Oturehua, j'ai fait 60 km et 600 m de denivelé, jje devrais pouvoir monter la tente dans le coin. Là je déguste une bonne bière brune, et j'ai du Wi-Fi dans ce coin perdu ! Un mot sur le vent, il a été sympa avec moi, de trois quart arrière ou de côté, et pas trop violent.

 

 

 

 

IMG_2567.JPG

 

 

  • Dimanche 29 novembre

 

Deuxième jour sur la piste cyclable.

Pas de vent ! J'atteins le point culminant à 618 m et maintenant ça va descendre tout du long sur 70 km. Peu de pente mais je sens la différence par rapport à hier.

Cette nuit je l'ai passée dans un dortoir pour "backpakers" chez Nicky à Roturehua, hôte très sympa. J'étais seul.

Il est midi, c'est la pause. 

Après midi tranquille, les km défilent et je passe encore des gorges magnifiques avec un tunnel.

Soirée au camping de Middlemarch où je retrouve les deux jeunes en vélo.

 

  • Lundi 30 novembre

 

Ce soir je suis à 10 km de Dunedin, une des principales ville du sud de l'ile. Près de la mer, il fait bon. La journée ne fut pas de tout repos, j'ai renoué avec les bonnes pentes à plus de 10%. Paysages plus verts, très vallonnés, élevage de moutons mais aussi de bœufs.

Ça y est les 1000 km sont dépassés. 

Pour les photos n'hésitez pas à cliquer sur "photos", elles y sont toutes.

 

  • Mardi 1er décembre

 

Au départ ce devait être une étape tranquille le long de la côte pacifique, mais au bout de 10 km la réalité s'est dressée devant moi sous la forme d'un mur à gravir de 1,5 km et de pente comprise entre 15 et...22% ! Record battu. Même pousser est dur dans ce cas.

Mais je suis récompensé par la beauté sauvage de l'océan Pacifique, je roule 20 km le long d'une plage de sable fin, doré, déserte. 

La fin de la journée est de nouveau pentue mais ça passe vite. Je croise un gars qui s'arrête et on évoque justement ces pentes abominables, il pousse également.

 

 IMG_2612.JPG

 

  • Mercredi 2 décembre

 

Superbe journée ce matin. Je suis à Milton, je bois un cappucino, et j'en profite pour mettre à jour ce blog.

Je trouve du wifi partout, dans tous les cafés et même des bornes gratuites de l'opérateur Spark disposées sur les trottoirs. Incroyable.

Soirée à Clinton dans un bacpackers qui fait taverne et bière :-)

 

  • Jeudi 3 décembre

 

Départ de Clinton sous la pluie et un vent très fort de face, quatre heures de poncho. Je suis dans des plaines vallonnées et très vertes où c'est l'élevage qui est la ressource principale. 

Ce soir étape chez Kate qui m'avait donne ses coordonnées à Christchurch. 

Je suis accueilli par son amie Emma qui m'offre une bière et nous discutons. Elle s'occupe de la sécurité sanitaire dans les fermes dans toute la Nouvelle Zélande. 

Kate entre un peu plus tard, elle est vétérinaire et a beaucoup de travail. Et puis ensuite c'est Lucy qui arrive. Me voilà bien entouré ;-).

On mange un risotto bien étoffé par des tas d'ingrédients, installes dans les canapés du salon, devant la télé. C'est toujours plat unique, au moins ils ne s'embêtent pas.

 

 IMG_2640.JPG

 

 Kate, Lucy et Emma

 

 

A Edendale se trouve la plus grosse usine de transformation de lait en poudre. En la voyant j'ai cru que c'était une centrale nucléaire ! Impressionnant la hauteur et les dimensions. Le lait en poudre est exporté en Asie et en Europe.

 

 A midi je suis à Lorneville , ne croyez pas que c'est une ville. Non un rond point avec quelques magasins et une taverne. Et allez pour un cappucino.

En entrant je sympathise avec un couple de retraités, et voilà qu'ils m'invitent à partager leur repas. Je suis sidéré par la gentillesse spontanée des gens. Nous passons un super moment. Ce sont d'anciens fermiers qui faisaient du fromage de vaches. Ils avaient une soixantaine de bêtes, toutes dehors en liberté. Ils me disent que dans les grosses fermes (plus de 150 bêtes) les vaches sont dedans.

Ce soir je suis à Riverton, joli port de pêche à l'ouest d'Invercargill.

Je suis un peu chagriné, j'ai le bas du mollet gauche douloureux...rien vu venir, la douleur est apparue les 10 derniers km. Ça tombe bien, je compte rester deux jours. Et c'est le point le plus au sud de mon voyage.

Le vent est toujours là.

 

Pour la suite, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Pour les nouvelles c'est par ici ! (2eme partie)



18/11/2015
148 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres