nos vadrouilles

nos vadrouilles

Partie 3 : de Rockhampton à Airlie Beach

Lundi 17 février : Rockhampton - Green Hill - 278 km

Les photos

 

Nous voilà donc en zone tropicale, la route au nord de Rockhampton est déserte, de très longues lignes droites, l'immensité s'étend devant nous. Paysage toujours d'un beau vert, des forêts un peu maigrichonnes ont été victimes du feu il y a quelques années, les troncs sont noirs, et les arbres peinent à retrouver leur vigueur.

 

Dans les immenses parties en prés paissent des vaches qui doivent être bien heureuses dans ces étendues vertes et grasses.

 

Un station d'essence permet de faire une pause, cappuccino. Et accessoirement air conditionné !

 

 

 

 

Pour la première fois, nous ne traversons aucun signe de civilisation depuis notre départ de Rockhampton.

 

La route s'étend devant nous, immenses lignes droites à perte de vue. Le mot immensité commence a prendre tout son sens.

 

A 20 km de l'arrivée une violent pluie tropicale nous surprend, et la visibilité chute à quelques dizaines de mètres d'un seul coup. Et 5 km plus loin, grand ciel bleu !

 

Nous arrivons à Cape Palmerston vers 13h00. En fait un camping complètement désert perdu dans la nature, mais tout près de la mer.

 

La responsable du camping nous indique qu'il ne faut pas se baigner à cause des méduses qui ont été signalées à la radio.

 

Très belle plage, immense, sable fin, et personne. La mer est basse et recommence à monter tout doucement. En y allant nous observons des kangourous dans la vaste étendue juste à côté, à moins que ce soit eux qui nous observent ?

 

Le sentier vers le bord de mer traverse un sous bois humide, et nous sommes victimes d'une lâche et soudaine attaque de moustiques !

 

Ligne droite à perte de vue

Ligne droite à perte de vue

La plage déserte le long du Pacifique

La plage déserte le long du Pacifique

Le camping de Green Hill

Le camping de Green Hill

Mardi 18 février : Greenville - Airlie Beach (298 km)

 

Très belle nuit, hier soir ciel étoilé magnifique, un plaisir ! L'application Sky Map permet de repérer les étoiles, les constellations et les planètes. Vénus est super brillante dans le ciel.

 

Orion est splendide, ainsi que les étoiles alentour, et c'est un fait que Bételgeuse ne brille plus comme d'habitude, sa luminosité a beaucoup décru ces derniers mois.

 

Un grand classique est la Croix du Sud, de moins en moins visible en allant vers le nord, elle est très basse sur l'horizon.

 

Sur le coup du matin de violentes averses  se succèdent, Gisèle a mal fermé la porte coulissante du van et l'eau est rentrée un peu.

 

Accalmie vers 6h30, on en profite pour tout déballer pour le petit déjeuner. Un arc en en ciel magnifique traverse le ciel, et le temps de manger, rebelote pour des trombes d'eau.

 

La température est top, 26/27 degrés ce matin. 

 

Nous stoppons à Sarina faire des courses, et un saut au bottle shop du coin, Sauvignon Blanc !

 

Retrait de quelques dollars à un ATM (ça part vite !).

 

Arrivée à Airlie Beach en début d'après midi, camping super chouette. Mais le comité d'accueil est plutôt froid à l'emplacement choisi, un grondement de mécontentement m'accueille

 

Comité d'accueil assez hostile ;-)
C'est un Bush Stone Curlew, info de Robert.

Comité d'accueil assez hostile ;-)
C'est un Bush Stone Curlew, info de Robert.

Petit tour à la plage vers 16h00, elle est déserte, et comme d'habitude magnifique. Gisèle fait trempette malgré les méduses annoncées.

 

Plage de Boathaven

Plage de Boathaven

De beaux oiseaux se posent juste au dessus de nous, ils ressemblent à des perroquets, ils sont noirs, et quand ils volent leurs plumes sous la queue déployées sont rouges ou oranges, de toute beauté.

 

C'est un Red-tailed black cockatoo, info donnée par Elisabeth.

 

C'est un Red-tailed black cockatoo

C'est un Red-tailed black cockatoo

Mercredi 19 février : les Whitsunday Islands

 

Journée fabuleuse. Nous avons pris un tour en bateau pour la journée afin de visiter ce paradis annoncé que sont les Whitsunday Islands, classées parmi les 15 plus belles îles et plages du monde.

 

Départ du camping à 9h, un mini bus nous emmène au port. Nous sommes une trentaine de personnes à embarquer. Il n'y a que des jeunes !  Et l'équipage est également hyper jeune, et très sympathique.

 

Le bateau est sympa, nous sommes assis au fond, à la poupe dit-on je crois.

 

Il faut une bonne heure pour atteindre la côte Est de Whitsunday, l'île principale sur laquelle nous débarquons. Un petit zodiaque stocké sur le toit du bateau est mis à l'eau et nous débarque.

 

Nous montons jusqu'à un point de vue à pied, il fait chaud !

 

Mais l'effort est récompensé, la vue est à couper le souffle. Un plage de sable blanc s'étend loin dans la mer d'un bleu turquoise. Le ciel est d'un bleu azur intense.

 

 

 

 

 

On repart pour une autre plage mythique de l'île, Whitehaven. Nous resterons un bon moment ici, et c'est sur cette plage qu'est organisé le lunch. C'est un buffet froid, chacun se sert. 

 

Pain, salade, jambon, pomme de terre en salade, riz, et en dessert raisin, pastèque, melon, ananas. Bref, excellent !

 

Gisèle se baigne, avec une combinaison, à cause des éventuelles méduses

Gisèle se baigne, avec une combinaison, à cause des éventuelles méduses

Pendant le repas nous avons la visite de deux varans sûrement attirés par notre présence, synonyme de nourriture.

 

Troisième halte, cette fois fois ci dans une très jolie crique pour plonger avec masque et tuba, les initiés diront faire du snorkeling.

 

Gisèle prête à sauter

Gisèle prête à sauter

Jeudi 20 février : Airlie Beach

Les photos

 

Nuit calme, nous laissons le hayon du van ouvert, ça diminue un peu la chaleur.

 

Ce matin balade dans Airlie Beach, cappuccino habituel, et arrêt dans une pharmacie pour se procurer des bracelets anti moustiques. On essaye ce qu'on nous conseille, on nous dirait de brûler un cierge on le ferait ;-)

 

Balade le long du front de mer, un petit marché de babioles et vêtement se tient en plein soleil. J'avise un ancien qui vend des glaces à la mangue. En discutant il nous dit qu'il est français, il connaît bien la Savoie, et habite ici depuis 40 ans, il a tenu des restaurants avec sa femme, française également.

 

Comme vous le voyez, c'est une vraie ambiance de côte d'azur, le monde en moins.

 



17/02/2020
20 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres