nos vadrouilles

nos vadrouilles

Partie 2 : de Hervey Bay à Rockhampton

Jeudi 13 février : Hervey Bay - Agnes Water (250 km)

Les photos

 

Nous n'étions pas trop mal à Hervey Bay, mais il est temps de poursuivre. Aujourd'hui nous nous arrêterons à Agnès Water Town, une station balnéaire un peu plus au nord.

 

Le temps est superbe, quasiment pas de nuages dans le ciel. Il pleut la nuit, mais le matin des 6h ça s'arrête, et du coup nous pouvons prendre notre petit déj dehors.

 

Nous traversons des paysages extrêmement verts, puis une région de canne à sucre, et encore des plantations d'arbres, qui ressemblent beaucoup à des arbres de noix de macadamia.

 

Plantations de canne à sucre

Plantations de canne à sucre

Arbre de noix de macadamia semble-t-il

Arbre de noix de macadamia semble-t-il

Les stigmates des incendies sont bien visibles encore. Il a beaucoup plu ces derniers temps, et la verdure a repris le dessus. Cependant, la forêt est carbonisée sur des km carrés.

 

Désolation...

Désolation...

Arrivée vers 15h à Agnès Water.

 

Après  quelques courses au  Foodworks du coin, nous voici installés près de la mer. Une bière bien fraîche plus tard direction la plage. 

 

Soeill éclatant, les beaux surfeurs australiens sont légions à essayer de dompter la vague du Pacifique. Peu y arrive vraiment, mais quand c'est le cas, c'est un beau spectacle.

 

Vendredi 14 février : Agnes Water

 

Les photos

 

Ce matin grand ciel bleu, il fait déjà chaud à 7h. 

 

Nous allons visiter la Paperback Forest située à 3 km, une forêt tropicale très dense. Un sentier la pénètre et fait une boucle. 

 

Malheureusement après 5 mn de marche, le sentier s'enfonce profondément sous l'eau. Avant cela il avait fallu jouer aux équilibristes sur des plots en béton parmi la flotte.

 

La Paperback Forest, très dense

La Paperback Forest, très dense

Nous décidons de suivre à pied la piste qui rejoint l'océan depuis la route. Environ 1200 mètres sous les arbres qui nous procurent une ombre salvatrice.

 

Arrivés à un parking, peuplé de 4x4 conduits par des surfeurs, nous descendons le long d'un sentier en bois jusqu'à la plage déserte et magnifique où viennent nicher des tortues qui se reproduisent pendant la nuit, de novembre à février.

 

Au retour nous prenons en stop deux ravissantes hollandaises qui viennent de faire le sentier côtier de plusieurs kms le long de l'océan. Elles sont en Australie depuis 4 mois et repartent en Hollande le mois prochain.

 

Springs Beach

Springs Beach

Nous croisons un couple de jeunes français, nous discutons cinq minutes, et nous repartons pour un site qui s'appelle Seventeen Seventy (en reference a l'année 1770), presqu'île à 6 km au nord de Agnes Water. Année où le très célèbre Lieutenant Cook (pas encore capitaine), débarqua. Un monument est élevé en son nom.

 

Le cairn dédié au jeune lieutenant Cook

Le cairn dédié au jeune lieutenant Cook

Puis balade d'une demie-heure sur un sentier côtier qui surplombe l'océan, parmi la forêt.

 

Nous continuons ensuite en van deux km plus loin, au bout de la route. Une presqu'île magnifique et sauvage s'avance dans l'océan, la vue est à couper le souffle. Un sentier permet d'atteindre l'extrêmite.

 

Un cimetière assez émouvant et naïf est dressé tout près, sûrement un naufrage. Les photos des disparus sont posées parmi des fleurs et des objets leur ayant appartenu.

 

Pique nique à midi dans un parc en bord de mer, tables à l'ombre, et pas un chat autour de nous. 

 

Samedi 15 février : Agnes Water - Rockhampton (225 km)

 

Ça y est je pense m'être débarrassé du décalage horaire ! Aucun coup de pompe la journée et nuits parfaites.

 

Pas un nuage dans un ciel d'un bleu pur ce matin ! Température encore idéale à cette heure-ci, mais ça ne va pas durer.

 

Nous quittons Agnes Water vers 8h30, la route est belle et agréable, verdure,  collines, eucalyptus, termitières par endroit, mais aussi forêts brûlées...

 

Des zones sont carrément inondées, la route est sur élevée à cet endroit.

 

Arrêt café sur la route dans un café justement. Ça fait toujours bizarre d'entrer dans ces cafés, c'est très vieillot, années 1950. Mais cela a un certain charme désuet. Naturellement le gars qui prend notre commande ne parle pas anglais. Oui, en fait les gens ici parlent australien. Je me remémore à chaque fois ce que Perrine m'avait dit un jour, "tu oublies ton anglais ici". Je ne l'avais pas vraiment crue !

 

Le camping de Rockhampton est très calme, je demande une place à l'ombre car avec 33 degrés à l'ombre, je ne veux surtout pas savoir combien ça ferait en plein soleil.

 

Pique nique vite fait à côté du van, et nous partons visiter les Grottes du Capricorne, à une demie heure au nord de la ville.

 

Visite agréable qui dure une heure, avec un guide australien, et qui parle... australien :-).

 

 

 

La salle nuptiale

La salle nuptiale

Le guide

Le guide

Un mariage est organisé ce soir, et la grande salle de la grotte a été aménagée en salle de mariage.

 

L'accoustique est fabuleuse, nous écoutons "Hallelujah" de Shrek.

 

Retour vers Rockhampton, un bon déluge nous surprend sur la route, aussitôt arrivé, aussitôt fini.

 

Quelques courses au supermarché du coin, surtout des fruits en fait et nous revoilà au camping.

 

Rockhampton est une  où des villes où passe le tropique du Capricorne. Pour l'hémisphère nord, il s'agit du tropique du Cancer. Ce sont deux lignes parallèles à l'équateur, entre lesquelles au moins une fois par an le soleil passe au zénith, c'est à dire à la verticale du lieu.

 

Dimanche 16 février - Rockhampton

 

Les photos

 

Hier soir descente en ville, pour un petit resto vietnamien. Décidément cette cuisine est bien celle que je préfère ! Porc Chop et riz spécial, un délice ! 

 

La nuit a été super chaude, vers 23h j'etouffais dans le van. Et un ennemi a fait son apparition, les moustiques. Voraces, insatiables, infatigables. Heureusement nous avons l'arme absolue, un "personal insect repellent", de la chimie lourde à base de deet (une molécule que les moustiques n'aiment pas, très très efficace). Quelques pschitt sur la peau et nous voilà tranquille. Bon, c'est sûrement cancérigène leur truc, mais entre mourir dévoré immédiatement par les moustiques et mourir d'un cancer hypothétique un jour, j'ai choisi :-)

 

Direction me jardin botanique ce matin, nous y sommes vers 9h, il fait déjà très chaud.

 

Balade super agréable sous les arbres gigantesques, et parmi une cacophonie de cris d'oiseaux. 

 

Un mignon petit jardin japonais dispense sa fraîcheur à travers son ruisseau tombant des rochers. 

 

Puis nous traversons le jardin des fruits tropicaux. Certains arbres en portent, dont nous ne reconnaissons ni la forme, ni le goût (je goûte à tout !). 

 

Certains sont identifiés, comme ces cerises d'Afrique au goût âpre mais pas désagréable. Je goûte aussi de petits fruit jaunes, gros comme une mirabelle au fort goût citronné, vraiment très bon.

 

Les cerises d'Afrique

Les cerises d'Afrique

Fruits ressemblants à des poires, mais au goût exécrable !

Fruits ressemblants à des poires, mais au goût exécrable !

C'est dimanche, un café en bordure du jardin botanique nous permet de boire un cappuccino très goûteux.

 

Touchant le jardin botanique, un zoo immense et en pleine nature est la suite de notre visite. 

Nous voyons des kangourous, des koalas, des singes, des oiseaux exotiques.

 

L'inévitable kangourou

L'inévitable kangourou

Un varan

Un varan

Un arrêt obligatoire quand on est à Rockhampton est le lieu où passe le fameux tropique du Capricorne. Chose donc faite. 

 

La fameuse ligne tropicale

La fameuse ligne tropicale

La personne présente au point d'information de ce tropique du capricorne nous indique un lieu à visiter, le Heritage Village, à 9 km de là. Nous y allons.

 

C'est en fait une reconstitution de ce que fut la vie des premiers colons, puis des descendants pendant un siècle. Eglise, école, hôpital, cottages, pompiers, etc, tout est reconstruit avec les bâtiments de l'époque. C'est assez émouvant de s'imaginer la vie rude et sans confort des premiers habitants de l'Australie. Ce  n'est finalement que la génération de nos arrières grands parents.

 

Ce pays n'a pas une vieille histoire comme la France ou comme les autres pays d'Europe.  Et cette reconstitution leur permet de se constituer malgré tout un passé.

 

École

École

Le local des pompiers

Le local des pompiers

Une chambre d'enfant

Une chambre d'enfant

Salle d'opération à l'hôpital

Salle d'opération à l'hôpital

Chambre d'hôpital

Chambre d'hôpital

Salle de classe et sa maîtresse

Salle de classe et sa maîtresse

L'église

L'église

Des animaux viennent régulièrement nous rendre visite, par exemple ce bel oiseau pas du tout craintif.

 

Ou bien hier soir tard, en pleine nuit, cet animal très doux et pas peureux du tout qui me contemplait d'un air curieux pendant que je lisais.

 



13/02/2020
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres