nos vadrouilles

nos vadrouilles

Partie 1 : Côte Est de l'Australie : Melbourne - Sydney - Coffs Harbour - Armidale - Tamworth

  • Mercredi 22 novembre

 

Gros changement de programme. Perrine nous annonce qu'ils n'iront pas à Armidale finalement, car Sam a des contraintes professionnelles et ne peut pas quitter son travail avant fin décembre, donc trop tard pour être avant Noël dans sa famille.

Nous maintenons la location du van entre Melbourne et Brisbane car pas possible d'annuler sans frais. Nous irons voir la famille de Sam, et puis nous prendrons l'avion de Brisbane à Broome ensuite (ça ne fait que rajouter 5000 km finalement ;-))

Perrine et Sam vont louer un Airbnb à Broome, où nous serons avec eux à partir de la mi janvier.

Donc annulation de la location de voiture qu'on avait prévue à Brisbane, ça c'est fait, et je vais modifier le vol de retour en France, on partira de Perth.

 

  • Lundi 1er janvier 2018

 

Ça y est nous sommes partis. Décollage à 20:50 comme prévu de Lyon St Exupéry ce 1er janvier.

Boing 777 de Emirates. Quelques turbulences au décollage,il y a un peu de vent.

Je rédige cet article depuis l'avion, nous survolons  la mer Adriatique.

 

  • Mardi 2 janvier

Arrivée à Dubaï à 6:30 heure locale, 15 mn de bus à la descente d'avion pour rejoindre le terminal.

Café croissants chez Paul. La routine  :-)

Ensuite vol Dubaï Singapour sans histoires. 

Deux heures de stop et on repart pour Melbourne. Cinq mn après le décollage notre A380 se met à vibrer, fait un bruit d'enfer et commence à perdre de l'altitude. Moment de petite panique tout autour.

Une annonce du commandant de bord qui nous indique qu'il signale ça a l'aéroport et va voir si on est " impacté". 

Puis tout repart comme si rien ne s'était passé. Quand même pas rassurant.

 

 

  • Mercredi 3 janvier

Arrivée à Melbourne à 9:00 comme prévu, assez bien dormi. Le temps est superbe.

Douane sans encombres mais tout de même bien reniflé par un chien anti-drogue au controle, bagages y compris. Ouf, ils n'ont pas trouvé ! :-)

 

On prend le taxi direction la location du van, à 14 km de là.

 

Joli petit van sympathique, un Toyota très récent, automatique, essence. Après les formalités, direction le supermarché (un Aldi, sorte de Lidl local) pour faire des courses. Il est 13:00, on se mange un en cas vite fait dans le centre commercial, pas très goûteux.

 

Ensuite direction Torquay, au sud ouest de Melbourne, lieu où commence la Great Ocean Road. On s'arrête avant, à Geelong, dans un camping bien plein en cette haute saison ici.

 

Température d'été, mais pas la grosse chaleur, c'est bien agréable. C'est assez sec cette partie.

 

Petite sieste, on est crevé ! On dort deux heures dans le van.

 

 

  • Jeudi 4 janvier

 

Très bonne nuit, bien récupéré. Temps splendide, ciel bleu et belle température. Direction la Great Ocean Road, premier arrêt à Torquay, et ses plages magnifiques.

 

Melbourne (Torquay aussi, c'est à côté) est située sur la côte Sud de l'Australie. En face de nous le détroit de Bass qui sépare le continent australien de la Tasmanie. Ce détroit fait communiquer la mer de Tasman à l'Est et le sud de l'Ocean Indien à l'Ouest.

 

Plages immenses à Torquay, et finalement peu de monde malgré la haute saison 

 

 

 

Les plages de Torquay

 

 

 

Journée assez exceptionnelle sur la Great Ocean Road entre Torquay et Apollo Bay. Une route très sauvage le long de la mer, mer très bleue, balayée l'après midi par le vent, les rouleaux sont magnifiques, et Gisèle cherche désespérément les surfeurs, aucun en vue,  ah la déception !

 

Un gros bouchon à Lorne, on se croirait sur la côte d'Azur, d'ailleurs c'est leur côte d'Azur. 

 

Nous sommes au camping de Apollo Bay, a la reception un Australien qu'on comprend très difficilement, quel accent !

 

Là on joue les touristes, et plus précisément je me bois ma première bière des vacances.

 

Nous avons vu des koalas, deux précisément. C'est vraiment mignon ces bestioles, on dirait des peluches, on a envie de les câliner.

 

 

 

 

Un koala dans un arbre sur la Great Ocean Road

  • Vendredi 5 janvier

 

Très belle journée limpide ce matin, on décolle vers 8h30 direction le Cape Otway, point le plus au sud de l'Australie. Douze kms depuis la route principale, route étroite et en mauvais état qui semble aller au bout du monde, dans une forêt d'eucalyptus d'abord, puis dans des landes sauvages. Nous visitons le site, c'est payant. 

Ça vaut le détour, la vue est superbe, et nous montons au sommet du phare.

 

Puis direction "The Twelve Apostles", des pics rocheux qui émergent de l'Ocean, c'est à couper le souffle ! Pour les photos faudra attendre plus de réseau car ce soir nous sommes dans le bush, un Camp Scout perdu dans une forêt d'eucalyptus, quel bonheur ! Nous étions à Port Campbell, dans la foule, campings blindés de monde, et voilà que 20 km dans les terres (à Bruknel) on découvre le paradis. Merci Wikicamps !

 

 

 

Notre petit van

 

  • Samedi 6 janvier

 

Belle nuit très calme sous les eucalyptus, un koala roupille dans son arbre. Aubfait à par dormir ça fait quoi un koala ?

 

Départ à 7h30 ce matin, étape de transition, retour vers Melbourne à travers un paysage de landes, plat, sec et balayé par un chaud vent du nord. Des lacs immenses jalonnent la route.

À 8h00 le thermomètre indique déjà 29 degrés. Pique nique à midi dans Melbourne au bord de l'eau, dans un parc. Ville ultra moderne, hauts buildings, un air de Chicago.

 

On repart direction le Nord Est vers Traralgon puis Sale où nous nous posons dans un camping, température 41 degrés.

 

 

  

Melbourne

 

 

Un mot sur le van. C'est Toyota Hiace automatic, essence. On a eu droit au GPS gratuitement.

On s'habitue, on était resté sur le camping car de la Nouvelle Zélande, mais un van c'est autrement plus petit. On ne vit pas dedans, on pourrait, mais aucun intérêt, c'est tassé, donc, on sort la table et les chaises pour manger. Du coup l'intérieur reste en position nuit, ce qui évite de fastidieuses manipulations.

Le hayon relevé permet d'accéder au frigo et à l'évier qui se tire. À gauche un rangement dans lequel on trouve ré haud à gaz et couverts assiettes, plats, etc. Tout est prévu.

Il n'y a pas énormément de place pour ranger les choses, faut vraiment jongler entre nos sacs, la bouffe et nous deux. C'est un truc de jeunes ! Heureusement, ça tombe bien, on est jeunes ;-)

Des photos du van (et pas que !) dans le menu "PHOTOS".

 

  • Dimanche 7 janvier

 

Départ à 7h25 ce matin de Sale une longue étape de 460 km qui nous remonte vers le nord, en longeant le bord de mer.

Nous étions dans un camping près d'un champ de courses hippiques, et aujourd'hui dimanche étaient attendus une centaine chevaux. On est parti bien avant.

 

D'abord des plaines, puis la route traverse d'immenses forêts d'eucalyptus. C'est monotone, de longues lignes droite, et personne sur la route. Nous traversons des villages côtiers, plutôt des stations balnéaires devrais je dire. La côte est superbe, découpée, avec la forêt qui descend jusqu'au rivage. 

 

Jusqu'à aujourd'hui nous étions dans l'état de Victoria qui se situe au sud de l'Australie. En milieu de journée nous entrons en Nouvelle Galles du Sud.

Le paysage change, c'est très vert, vallonné, des pâtures nombreuses accueillent des vaches. De jolies collines bien vertes émergent ça et là, c'est presque bucolique.

 

 

 

Nous traversons Bairnsdale, Lakes Entrance, Orbost, Began, Eden et ce soir nous sommes à Narooma, tout au bord de la mer, très touristique.

 

Il semble que Melbourne soit "la proie des flammes", soyez rassurés, on n'a pas brûlé ! Je pense que les journalistes exagèrent un peu. Ceci étant, hier effectivement très chaud et vent brûlant vers Melbourne.

 

 

Paysages de la Nouvelle Galles du Sud

 

 

  • Lundi 8 janvier 2018

 

Réveillé par la pluie et l'orage ce matin de bonne heure, c'est à dire vers 5h00. On se rendort.

 

La cuisine du camping est à l'autre bout, nous y allons pour prendre notre petit déjeuner, mais elle est fermée à clé. Ouverture à 9 heures. Je me demande à quoi ça sert d'avoir une cuisine ! Règles stupides que je ne comprends pas.

 

Route en direction de Sydney, forêts immenses d'eucalyptus, beaucoup de trafic ce matin, mais ça roule très bien.

 

Arrêt vers 10h30 dans un petit...un quoi d'ailleurs ? Ça fait bar, thé, omelettes, cakes, etc, pour boire le café de la matinée.

 

Une très bonne surprise, leurs expressos sont excellents ! Quoiqu'un peu chers, de trois à quatre dollars en moyenne, soit deux à trois euros. 

 

Nous frolons Sydney en remontant, et nous bifurquons vers les célèbres Blues Mountains. Arrivée à Katoomba vers 15h30, courses au supermarché. Puis recherche d'un camping avec Wikicamps (application qui recensent tous les campings d'Australie et de Nouvelle-Zélande, et que j'ai sur mon smartphone).

 

À Katoomba c'est mort, no vacancy comme ils disent. Je répère un free camp non loin de là, et on y va. Route spectaculaire et étroite qui plonge vertigineusement dans une forêt primaire d'eucalyptus, c'est géant et impressionnant.

 

Le free camp est top (pour moi), mais sommaire, trop, pour Gisèle. C'est perdu au milieu de nulle part.

 

Du coup j'appelle un camping civilisé à Blackheath, et nous y voilà pour deux nuits. Ouf, Gisèle est rassurée ! Demain repos, ou plutôt visites et marche, si le temps le permet car aujourd'hui nous avons eu de la pluie.

 

  • Mardi 9 janvier

 

Pluie cette nuit avec un bel orage sur le coup de 4h00 du matin. Nous nous levons vers 7h00, petit déjeuner dehors, la pluie a cessé.

 

Direction ensuite Katoomba et le premier spot très connu, "Écho Point". La vue est impressionnante, on domine une très large vallée de plusieurs centaines de mètres du haut d'une falaise verticale.

Une curiosité géologique composée de trois  immenses rochers verticaux emmerge dur notre gauche, Les " Three Sisters".Nous prenons le sentier qui longe la falaise sur la droite, il est jalonné de " lookout", des points de vue sur le vide.

 

Nous marchons environ une heure et demie dans un décor de forêt tropicale où d'immenses fougères arborescentes alternent avec des eucalyptus. C'est très humide.

 

Et là petit café du matin dans un bar, toujours aussi bon.

 

 

 

 

The Three Sisters

 

 

Second point de vue de la matinée, l'Evans Lookout à Blackheath, vue époustouflante. Un sentier assez raide descend dans la falaise et la gorge, c'est une succession de marches en bois. Nous descendons une vingtaine de minutes, puis remontons. Remontée dure car il est presque 13 heures et on a faim. Heureusement la température est bonne, entre 22 et 25 degrés.

 

On repère en quittant ce lieu un coin tranquille et on s'installe. Pique nique sous les eucalyptus. La vie est belle !

 

L'après midi direction le Govetts Leap Lookout. Un autre point de vue incroyablement vaste sur la vallée. Vallée large, entièrement boisée, et bordée de chaque côté d'immenses falaises qui la surplombe. Et effectivement on peut remarquer une teinte bleuté sur l'horizon des montagnes, et qui donne son nom à ces Blues Mountains.

 

On prend le sentier qui part sur la droite, on descend beaucoup, jusqu'au départ d'une chute d'eau très spectaculaire et aérienne. Une légère remontée un peu plus loin nous emmène à un point de vue nouveau où l'on découvre la chute d'eau dans son ensemble.

 

On ne se lasse pas de la vue. À vrai dire, des immenses vallées telles que celle ci nous en avons dans les Alpes, ce qui change c'est la beauté sauvage qui en émane. À perte de vue, la forêt est la seule occupante de ces lieux. Eucalyptus et fougères arborescentes, d'autres plantes inconnues, mais aussi des chênes et du houx.

 

Retour au camping vers 16 heures.

 

 

 

 

Les Blues Mountains

 

 

  • Mercredi 10 janvier

 

Nous quittons Blackheath vers 7h30, brouillard et pluie ce matin, et température 14 degrés. 

Retour vers Sydney puis remontée vers le nord sur une autoroute très encombrée. 

Objectif le Morisset Park. Il paraît qu'on peut observer des kangourous, c'est Perrine qui nous a indiqué ce lieu.

 

Arrivée à Morisset vers 11h00. Très difficile à trouver, on cherche et on demande, pour finalement se diriger vers l'hôpital psychiatrique, et en fait les kangourous sont en liberté à côté fe l'hôpital, dans un grand pré qui borde une très belle forêt.

 

On les approche sans problème, et ils se laissent même caresser. Ils sont d'une douceur incroyable, c'est vraiment adorable ces bestioles. Ceci étant quand je vous leurs griffes je me dis que ça doit faire très mal quand ils se fachent.

 

 

 

 

Tout le symbole de l'Australie

 

 

Arrêt vers 15h00 pour se boire un café, toujours aussi bon leurs expressos !

 

 

Fin de la journée à Taree. Il est 16h40. Pas trop de chance avec la météo, aujourd'hui c'est resté bien gris et brumeux, dommage.

 

Camping au bord d'une large rivière, on a de la place, pas tassé du tout, on a beaucoup d'espace.

 

Le paysage est resté le même, on a traversé d'immenses forêts tropicales avec toujours comme essence dominante l'eucalyptus. La route descend parfois jusqu'en bord de mer pour traverser les villes où les villages. C'est beau, certe, mais cette grisaille terni tout. La température est de 25 degrés, on va quand même pas trop se plaindre n'est ce pas.

 

  • Jeudi 11 janvier

 

Départ ce matin de Taree vers 8h30. Aujourd'hui direction Coffs Harbour, point le plus au nord de notre voyage. Et c'est là que nous allons faire connaissance avec Laura, la maman de Sam. Grand jour !

 

En attendant visite du Billabong Zoo sur le bord de notre route. Nous voyons vraiment bien les koalas, encore des kangourous, et notamment une mère avec un petit dans sa poche ventrale, trop mignon. Il y a aussi des perroquets, des émeus, des crocodiles, des lions, etc...ça fait un peu pitié de voir ces animaux en captivité, ce n'est leur place.

 

Ensuite visite de Port Macquarie, jolie station balnéaire. Plage magnifique, peu de monde. Des surfeurs s'essayent sur les vagues, mais ne rêvez pas trop, nous n'avons pas encore croisé LE beau surfeur australien, au grand désespoir de Gisèle d'ailleurs. Ceux ci sont plutôt quelconque et pas très doués. Serait ce un mythe que le beau surfeur australien ?

 

Et c'est reparti vers le nord. Petit pique nique sur un air de repos, conclu par un expresso toujours très bon. 

 

Arrivée à Coffs Harbour vers 14h30. Gisele veut le holiday park beach, car pres de l'eau. Mais y a du monde. On a une place assez sympa sous les arbres, et c'est appréciable car le soleil fait enfin un retour remarqué.

 

Gisèle se baigne. Océan Pacifique magnifique, sable blanc,  chaleur, je bouquine pendant qu'elle fait trempette. C'est pas mon truc la baignade !

  

Nous arrivons chez Laura, la maman de Sam, vers 17h00, accueil très sympathique. Ross est là également. Après avoir discuté un bon moment, ils nous emmènent sur la plage de Sandy Beach qui est juste magnifique !

 

Puis direction Woolgoolga et un point de vue époustouflant dur l'océan Pacifique. 

 

Nous découvrons qu'une importante population de Siks vit ici. Entre autres, Ils cultivent des myrtilles qui sont ramassées par les backpackers étrangers.

 

Laura nous propose de nous retrouver demain pour un lunch, ils passent nous récupérer au camping. Une agréable journée en perspective !

 

 

 

 

 

Laura, Adrien et Gisèle

 

 

  • Vendredi 12 janvier

 

Matin frais et radieux, ciel d'un bleu parfait, c'est l'été ! Il fait déjà bon à 6h30 du matin, et c'est calme tout autour de nous.

 

Courses au Woolworths, une grande surface d'ici. Dans ces magasins, pas d'alcool. À chaque fois il faut aller à la Bottle Shop Sui est en principe juste à côté.

 

Nous sommes à neuf heures à l'entrée du jardin botanique de Coffs Harbour. C'est immense. Nous marchons dans différentes forest tropicales, Australie, Amérique Centrale, Amérique du Sud, des mangroves, nous faisons une halte dans un jardin japonais très vert, un pont rouge enjambe le lac.

 

 

 

 

Le jardin japonais

 

 

Comme convenu Laura nous récupère vers 11h30 au camping, et nous voilà partis pour une visite touristique avec une charmante guide. Nous faisons le tour de Coffs Harbour, c'est très propre, pelouses bien tondues, belles demeures, tout ça à un air un peu British. 

Puis direction Coramba, village où Laura a vécu. Le pub est très accueillant, et les nombreux amis de Laura viennent nous parler. On essaie de comprendre, mais c'est compliqué, certains on un sacré accent.

 

Nous prenons une bière, pour Laura et moi, et un verre de Chardonnay pour Gisèle. Puis fish and ships très bon. Nous invitons Laura. 

Nous lui offrons la boîte de foie gras prévue, elle semble très heureuse de ce cadeau, nous lui expliquons comment le déguster au mieux.

 

Puis retour au camping. Nous prenons le van, et nous allons à Boamba Beach, un peu le paradis sur terre, sable blanc et fin, mer bleue verte, ciel bleu. Gisèle se baigne. 

 

 

 

 

Boamba Beach

 

  • Samedi 13 janvier

 

Départ de Coffs Harbour vers 7h30, direction Armidale, plein ouest. À Armidale vit Jess, la sœur de Sam (le copain de Perrine), son mari Sam (oui, c'est Sam aussi !) et leur adorable petite fille Sienna.

 

Nous arrivons chez eux vers 10h30, après avoir cherché pas mal, car ils habitent à environ 8 km avant Armidale, et le GPS ne connait pas l'endroit. Faut dire que la maison vient d'être achevée, à Noël. 

 

Accueil très sympa de Jess, puis son mari nous rejoint. Je demande quelle est la superficie du terrain, Jess me répond 80 hectares ! C'est dingue. Il y a des bois, des prés, des kangourous sauvages que l'on observe depuis le 4x4 de Sam qui nous emmène faire le tour du propriétaire. C'est immense !

  

 

 

 

Jess et Sienna

 

 

Jess nous offre un café, puis nous donne une valise pour Sam et Perrine. Nous voilà bien chargés !

 

Direction Armidale, on fait le plein et ensuite plein sud vers Tamworth. C'est la ville où habite le père de Sam, Craig,  et son amie Belinda. On ne les verra malheureusement pas, ils sont à Newcastle pour l'anniversaire de Belinda.

 

Le magasin d'articles de cuir est encore ouvert et nous entrons. Craig tient un magasin où il vend ce qu'il fabrique dans son atelier, au premier étage. C'est magnifique. Portefeuilles, sacs, fauteuils, blousons, tout en cuir de vaches ou de kangourous.

 

 

Le magasin d'articles de cuir du père de Sam à Tamworth

 

 

Arrivée vers 16h30 au camping de Murrurundi, très calme et tenu par un couple de retraités très très sympas. Et que nous comprenons parfaitement pour une fois.

 

La température à 16h30 est de 35 degrés, le vent souffle un peu heureusement. Profitez de la fraîcheur de l'hiver ! :-)

 

  • Dimanche14 janvier 2018

 

Super nuit calme et pour une fois fraîche, bien dormi. Petit camping très sympathique, le propriétaire est assez âgé, et il nous aime bien. Il parle un anglais standard, c'est à dire que nous le comprenons parfaitement, pour une fois !

 

Il était chauffeur de poids lourds entre la France et l'Angleterre, et la Belgique. C'était le bon temps nous dit il. Il nous parle de Montélimar et des nougats, qu'il adorait manifestement.

 

La route entre Murrurundi et Sydney est longue, 340 km. Pas une voiture le matin, le paysage défile, plat, parfois vallonné, des pâtures à perte de vue, des arbres, des forêts, tout ça assez sec. S'il fallait faire une comparaison je dirais paysage méditerranéen, mais avec des eucalyptus en essence dominante. 

 

 L'eucalyptus est une espèce endémique d'Australie, et a été planté un peu partout dans le monde avec un certain bonheur. Ses vertus sont connues pour soigner rhumes, toux, bronchites, etc.

 

Une autre curiosité que l'on découvre, tenez vous bien amis cyclistes, les cyclos  ici, ont le droit de rouler sur la bande d'arrêt d'urgence des autoroutes et des deux fois deux voies ! On en a vu, c'est incroyable. Quel intérêt ??

 

Pause à midi à Singleton, nous finissons par trouver un bar hotel pour boire un café. Pas facile d'ailleurs à chaque fois de trouver.

 

Puis arrivée sur Sydney, gros trafic, un peu de ralentissement. Nous traversons la ville, qui semble superbe. Notre camping de ce soir est au sud de la ville.

 

Nous faisons une halte sur le front de mer, c'est magnifique mais un vent très fort et ininterrompu souffle, et la mer est recouverte d'écume. Des wind surfeurs font des bonds impressionnants dans l'eau, accrochés à leur voile.

 

 

 

 

 

 

L'immensité australienne

 

 

Les cigales australiennes sont assez terrible aussi, à la mesure de l'immensité du pays, leur chant emplit l'air d'un bruit assourdissant mais pas du tout désagréable. 

 

 

  • Lundi 15 janvier

 

Nous voilà à Sydney, nous avons pris le train ce matin, la gare est à 15mn à pied du camping. Nous sommes au sud de Sydney, à environ 30 mn en train. C'est très pratique. Arrêt à la station Martin Place, au cœur de la ville.

 

Première impression, la ville est moderne, aérée et animée. On commence par visiter le pont, le fameux pont, symbole de la ville. Nous le traversons entièrement à pied. La vue depuis le pont est superbe, on domine la baie de Sydney, l'Opéra et les buildings très modernes.

 

Puis petit café dans un bar de l'autre côté de la baie.

 

 

Le pont sur la baie de Sydney

 

 

Superbe journée à Sydney ! C'est vraiment une très belle ville, la baie est somptueuse sous le soleil.

 

Pour revenir après avoir traversé le pont nous prenons un ferry qui nous ramène à Circular Quay, centre touristique de la ville. Repas sur le quai en terrasse, température idéale, c'est le pied les vacances en été !

 

Puis nous faisons le tour de l'Opéra qui est construit dans la baie, sur l'eau. Construction impressionnante et originale qui a coûté une fortune.

 

Traversée du jardin botanique, une petite merveille, enfin petite, non, c'est carrément géant. Je suis impressionné par des arbres gigantesques qui entendent leurs branches à des distances incroyables.

 

Pause café vers 15h00. J'en profite pour rédiger le blog.

 

 

 

 

l'Opéra de Sydney

 

 

L'après midi se termine, il fait une bonne température et le ciel est toujours bien bleu. Nous déambulons dans St James Park, puis vers Town Hall, gros bâtiment ancien du 19eme siècle qui contraste très fortement avec les buildings ultra modernes autours.

 

Retour en train au camping, à Miranda.

 

Dernier repas ce soir. Demain nous rendons le van, une première partie du voyage s'achève, et nous en avons plein les yeux. Tout s'est parfaitement bien passé, nous avons vu des paysages magnifiques, et rencontré la famille de Sam. Ça va, nous sommes rassurés, Perrine est bien tombée ;-). Deux semaines déjà ! On ne réalise pas trop.

 

  • Mardi 16 janvier

 

Ça y est nous avons rendu le van, sniff...

Nous rejoignons notre hotel en taxi, laissons les bagages, et reprenons le train pour Sydney. Arrêt à la station Town Hall, direction Chinatown, le quartier chinois de Sydney.

Il est midi, nous déjeunons sur place, et je me régale!! J'adore la cuisine asiatique, épicée et qui sent tellement bon.

 

 

 

 

 

Cet après midi donc, visite du marché aux poissons. Un peu de marche pour y aller, environ 25 mn depuis Chinatown. C'est une grande halle très animée avec des étals de poissons, de crustacés, de coquillages, de crabes, etc. 

De grandes salles aussi où les gens mangent, il y a un monde fou, surtout des asiatiques.

 

Un peu plus loin un étalage avec des fromages français, Comté, Beaufort, Mimolette, Pyrénées, raclette, etc, à des prix dingues. Le Comté, 130 dollars le kg, soit environ 86 euros.

 

Nous revenons à pied vers le centre, nous traversons un immense pont piéton qui enjambe la Darling Bay. Sydney est une ville pensée pour les piétons, les espaces qui leurs sont consacrés  sont immenses. 

 

Visite du Victoria Building, une bâtisse ancienne et très chic, toute en longueur, l'intérieur est d'un luxe incroyable, sur plusieurs nouveaux se superposent des boutiques de luxe et des restaurants. La partie centrale est ouverte et créé un espace immense et profond.

 

Puis direction la cathédrale St Andrews, dans laquelle je discute brièvement avec un homme qui me donne une documentation. Il me prend pour un anglais ! Sûrement que c'est parce que je parle parfaitement la langue de Shakespeare ;-).

 

On s'assoit un moment à l'extérieur sur des bancs, puis direction une autre cathédrale, la Cathédrale Ste Mary. Celle ci est immense, et d'une très grande beauté. 

 

Il est temps de regagner notre hotel. Je quitte Sydney un peu à regrets, c'est une ville qui m'a plus énormément.

 

Demain la navette nous prend à 5:45 pour nous emmener à l'aéroport. Direction Broome.

 

 

 

 

Vue plongeante de l'intérieur du Victoria Building

 

  • COMMENTAIRES

     

 

Anne-Marie de Wolf (visiteur) · 12 janvier 2018

Deux (près que ) grand mères et un (près que) grand père dans l'été d'Australie. Profitez de ces moments ensemble. Grosses bises. Anne-Marie.

· Répondre

 

 

 

 

· Répondre

 

 



12/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres