nos vadrouilles

nos vadrouilles

Les nouvelles au jour le jour - partie 2

  • Vendredi 17 mai

Blois - Châteauneuf sur Loire : 95 km

 

Belle journée ! Et oh miracle, peu de vent aujou6et même en fin de journée vent nul. Quel plaisir !

 

Belle nuit au camping du Val de Blois. Un cyclo irlandais, très âgé, campe à côté de moi et nous échangeons quelques mots ce matin. Il parle un peu français mais a du mal à comprendre. En tout cas moi je comprends bien quand il crache par terre et prononce le mot "brexit" !

 

St Dyé, Beaugency, Meung sur Loire, la Chapelle sur Loire défilent rapidement. A Beaugency je fais une halte dans un mignon salon de thé/café, et je prends avec mon café deux énormes cookies. Au même moment quatre cyclos chargés arrivent et s'installent. Ils sont français, mais en vélo électriques.

 

 

 

Passage d'un pont sur la Loire, avec piste séparée pour les vélos.

Passage d'un pont sur la Loire, avec piste séparée pour les vélos.

Juste avant Beaugency, je longe la centrale nucléaire St Laurent des Eaux.

 

Un jeune cyclo breton (il a le drapeau sur le porte bagage) me rattrape, et nous discutons un long moment en pédalant. Il est de Josselin, et part trois mois direction Prague, puis retour par les Pays-Bas, et la Belgique. Je le laisse partir, il roule plus vite que moi.

 

Orléans arrive, il est 13h, j'ai bien roulé, 65 km abattu avant la longue pose de midi. Pose pendant laquelle je vois arriver mon jeune breton qui a fait un resto à Orléans. Re discussion, et puis il file.

 

Coup de mou pour moi pour repartir. Mais au bout de quelques km, le rythme revient bien et les km passent sur une piste au revêtement excellent.

 

C'est plat !

C'est plat !

Dans 10 km, je repère le camping de Châteauneuf sur Loire, j'appelle, c'est bon c'est ouvert. Je vérifie toujours, parfois on a des mauvaises surprises.

 

Camping municipal très sympa, et qui je retrouve ? Mon irlandais de ce matin. Il boit le thé, c'est sacré me dit-il.

 

Et à côté un couple de français de la Rochelle, partis pour tour de France depuis septembre, ils ont roulé cet hiver ! Ils sont dingues.

 

Pas un souffle de vent ce soir. Et douche brûlante, le pied !

 

Ce soir j'ai envie d'un resto, marre des soupes chinoises, du saucisson et du fromage.

Le seul resto ouvert à Châteauneuf est une auberge. 

Je prends une assiette de crudités, c'est dingue, j'en ai une envie folle. Puis de l'agneau en plat principal. Auberge très sympa.

 

  • Samedi 18 mai

Chateauneuf sur Loire - Beaulieu sur Loire : 81 km

 

Qui me réveille ce matin à 6h ? Et oui la pluie. Pas forte, des gouttes régulières. Comme chacun sait, la pluie du marin n'arrête pas le pèlerin, et donc j'ai fait comme si elle allait s'arrêtera, et effectivement elle s'est arrêtées.

 

Départ vers 8h comme d'habitude, le chien a plutôt l'air sympathique, nuages partout mais peu épais.

 

Après quelques mots échangés avec mon collègue irlandaise je pars.

 

Première ville, Sully. La piste cyclable est encombrée de monde, des flics, des personnes costumées, il y a de la musique. Je demande à un vigile ce qui se passe. Ce sont les heures historiques de Sully. Une reconstitution des armées à travers les âges. Il y a des centaines de figurants, et le spectacle se tient dans la grande cours du château de Sully.

 

Château de Sully

Château de Sully

Je reprends ma vitesse de croisière faramineuse de 15 km/h de moyenne. Là j'ai passé Orléans et donc ma direction est devenue Sud Est. Et bien figurez vous que le vent est passé au Sud Est ! Incroyable, je l'ai toujours de face.

 

Pose midi à Châtillon sur Loire près d'une écluse du canal latéral. Je repars plein pot, tiens ça avance vite ! Le vent a tourné ? Quelques km plus loin, un panneau m'indique Orléans, aïe, je suis reparti dans la mauvaise direction, sur l'autre côté du canal. Ça devait bien arriver avec ces fléchages bizarres.

 

 

 

Pose de midi

Pose de midi

Passage en sous bois très agréable

Passage en sous bois très agréable

L'après midi est plus menaçante et j'avise vers 16h un camping à Beaulieu sur Loire. C'est un camping municipal, personne à la réception. Je m'installe juste avant qu'une grosse averse ne tombe d'un coup. Ouf !

 

Douche bienfaisante et chaude encore une fois.

 

  • Dimanche 19 mai

Beaulieu sur Loire- Nevers : 102 km

 

Ce matin quand je mets la tête hors de la tents, c'est du brouillard qui est tombé sur Beaulieu. C'est humide. 

 

Non loin de moi, un couple de Bretons s'est installé avec ses vélos et sa tente hier soir. Nous échangeons, ils sont partis de Quimper, direction Nantes, puis la Loire, ils comptent rejoindre la Via Rhona, me sud de la France, canal du midi, Bordeaux, et remontée vers Quimper par la Velodyssee. Trois mois sur la route ! Ils ont une tente qui date de 25 ans, une antiquité qui doit peser une tonne !

 

A 8h (c'est une habitude !) je quitte le camping et je récupère immédiatement la piste cyclable. Etat moyen, en réparation d'ailleurs, mais avec des gravures énormes. Bizarre de mettre ça sur une piste cyclable.

 

Peut après je longe la centrale nucléaire de Belleville

 

 

 

Le ciel est bas et gris

Le ciel est bas et gris

Pas un souffle de vent, l'allure est bien meilleure que les autres jours, le compteur est régulièrement entre 18 et 20 km/h. L'état du revêtement joue aussi beaucoup.

 

Voilà Sancerre sur ma droite et ses fortifications sur la colline, je m'arrête et j'achète trois cartons de 6 bouteilles de blanc. Non, je plaisante ;-)

 

A midi je vois  une épicerie ouverte sur le bord de la piste, au niveau de Pouilly sur Loire. Épicerie spéciale cyclos. Dans une cours intérieure des tables et un barnum, je m'installe et déballe ma tente qui est trempée.

 

Le luxe !

Le luxe !

Puis c'est la Charité sur Loire que je traverse. Je passe également par Marseille...lès Aubigny, puis Cuffy, et enfin Nevers.

 

Un truc incroyable, c'est le canal latéral de la Loire qui passe par dessus la Loire ! Avec une énorme écluse qui permet aux bateaux de monter d'une dizaine de mètres. Impressionnant.

 

Le canal à droite de la piste cyclable, et la Loire en dessous

Le canal à droite de la piste cyclable, et la Loire en dessous

Il est 16h30 quand j'arrive au camping de Nevers. Hélas, douche froide ! Je le signale à l'accueil, ils sont embêtés.

 

Petit tour dans Nevers à velo, je me bois un vin blanc local, un Mennetou Salon.

 

  • Lundi 20 mai

Nevers - Paray le Monial : 117 km

 

Ça y est, après une semaine de vent de face, aujourd'hui il m'a poussé ! Ce matin pas de vent, cet après midi je l'avais dans le dos, et ça change la vie à vélo.

 

Nevers ce matin est bien gris et humide, il tombe quelques gouttes et il fait froid.

 

Depuis le camping, la cathédrale de Nevers

Depuis le camping, la cathédrale de Nevers

Le collègue irlandais est également ici, pas loin de moi. Il vient discuter. Il ne roulera que cet après midi car il sent la fatigue.

 

Je reprend la piste qui borde le canal latéral de la Loire, c'est très agréable. Des écluses agrémentent les kilomètres.

 

Une bien jolie maison d'eclusier

Une bien jolie maison d'eclusier

Vient la pose de midi, et une timide éclaircie qui me permet de faire sécher partiellement la tente. Ça ne dure pas et je le dépêche de tout replier, mais j'echapperai à l'averse.

 

A Decize je décide de shunter la voie cyclable decla Loire qui fait beaucoup de détours dans la campagne. Il fait froid, et il fait des gouttes, je n'ai pas envie de faire du tourisme ! J'emprunte la route départementale, peu circulante, bien lisse côté revêtement, et vent de dos. Le compteur du vélo n'en revient pas, des pointes à 35 km/h.

 

Puis à Bourbon Lancy je récupère le canal et la piste cyclable qui va me mener à Digoin d'abord, puis à Paray le Monial. Dix km avant d'arriver j'essuie une averse assez conséquente qui m'oblige à m'équiper. Naturellement ça ne dure pas plus de 15 mn.

 

Des péniches à Digoin

Des péniches à Digoin

Le long du canal latéral de la Loire

Le long du canal latéral de la Loire

Et ce soir je suis au camping de Paray le Monial, quasiment désert, sauf quelques allemands et hollandais.

 

  • Mardi 21 mai

Paray le Monial - Haut Morgon :

 

Très bonne nuit dans ce camping très calme. Ce matin le soleil pointe timidement ses rayons au travers des arbres, et la température est de 15 degrés à 7 heures.

 

Quelques km de grosse route pour quitter Paray le monial, puis direction Hautefont par une petite route. Je rejoins ensuite la route à grande circulation jusqu'à la Clayette, passage un peu obligé à moins de se perdre dans les petites routes.

 

Arrêt à la Clayette pour une pose café en terrasse, en face du château.

 

 

Le château de la Clayette

Le château de la Clayette

Mais quelques km avant, je suis passé au pied de la Tour Eiffel, entourée de vaches paisibles broutant et ruminant dans le champ...de Mars ?

 

L'inattendue Tour Eiffel

L'inattendue Tour Eiffel

Après une belle pose à la Clayette et quelques courses au casino du coin, je m'apprête à partir quand un homme assez âgé vient me parler. Il me demande combien je fais de km par jour, je lui réponds entre 80 et 100, et là il me dit que lui, il en fait 200, qu'il est un ancien coureur qui a couru avec Stephen Roche et Virenque, qu'il roule à 60, etc, etc..Bon, j'ai compris, il veut m'épater. 

 

Quelques minutes plus tard, c'est une femme d'une cinquantaine d'années qui m'aborde et me pose plein de questions sur mon voyage. 

Elle connait bien la Maurienne, elle a un pied à terre à la Toussuire me dit-elle, et elle fait de la montagne avec son mari.

Nous causons encore vélo quelques minutes et je repars. Très sympa comme rencontre, personne intéressante.

 

La route qui me conduit à Morgon passe par le col des Echarmeaux, à 712 m d'altitude. Route très agréable dont la pente est de quelques pourcents sauf sur deux km où ça grimpe à 5%, pas de quoi m'inquiéter. C'est très vert, des sapins et des genets qui commencent à fleurir bordent la route.

 

Le ciel est tout de même bien menaçant

Le ciel est tout de même bien menaçant

Pose à Propieres, bienvenue, un Perrier citron. Le plus dur est fait, il reste 2,5 km jusqu'au col des Echarmeaux, sans dénivelé. Les premières gouttes de pluie font leur apparition, mais cessent tout de suite.

 

Très belle et longue descente sur Beaujeu sur une route parfaite, un vrai billard, quel plaisir ! 

 

L'église de Beaujeu

L'église de Beaujeu



17/05/2019
24 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres