nos vadrouilles

nos vadrouilles

Les nouvelles au jour le jour - partie 1

Le château de Pornic

Le château de Pornic

Le port

Le port

  • Jeudi 9 mai

 

Et bien ça commence plutôt mal, mon train accuse un retard de 50 mn au départ d'Aiguebelle. Heureusement que j'ai 1h40 de changement à Lyon.

Temps pluvieux et froid, il a neigé de nouveau sur les montagnes.

 

Arrivée à Lyon avec suffisamment de temps pour changer et me boire un café. Le trajet est passé très agréablement en compagnie de ma voisine, une charmante Amélia, en discussions sur les voyages. Elle travaillait dans le tourisme, et se reconverti dans le social.

 

Départ du TGV de Lyon pour Nantes à l'heure (10:30), mais avant Massy, un aiguillage défectueux nous immobilise une heure. Repas vite fait au bar restaurant avec un sandwich et une bière.

 

Une heure donc de retard à Nantes, et là encore une fois heureusement que j'avais 1h30 pour changer.

 

Et la dernière partie n'est pas moins agréable, puisque je suis à côté de Élisabeth, une jeune et jolie enseignante qui rentre sur Pornic après un jour de formation à Nantes. Elle m'explique des tas de choses sur la région, très intéressant. Et je ne vois pas passer le trajet.

 

A Pornic, Noella m'attend ! Je suis heureux de la retrouver, ça fait des années qu'on ne s'était pas vu.

 

Repas sympa le soir, puis nous sortons nous balader dans Pornic, le long des quais. C'est calme et très mignon comme centre ville. Un château trône à l'entrée du port.

 

 

 

 

  • Vendredi 10 mai

 

Journée pluvieuse aujourd'hui à Pornic, c'était annoncé.

 

Gérard m'aide à sortir le vélo du carton, et je le remonte, guidon, selle et pédales, exercice que je commence à bien connaître !

 

Sacoches en position, les affaires bien rangées dans chacune des sacoches selon un ordre immuable.

 

Le sac fourre-tout est emballé dans un colis pré affranchi que j'ai emporté avec moi, et direction la Poste de Pornic.

 

Cet après midi quelques courses au magasin du coin situé à 4mn à pied de la maison, c'est pratique. Tout est rangé dans les sacoches, prêt à partir.

 

Un petit problème, la météo annonçait grand beau demain, et maintenant c'est de la pluie au programme :-(

 

Petite balade à pieds autour de Pornic, vers la mer. C'est beau et calme, le sentier des douaniers est magnifique.

 

Puis le soir restaurant tous ensemble à Pornic, cuisine exclusivement faite avec des produits locaux. Très bon.

 

Pornic

Pornic

Cabanes de pêcheurs

Cabanes de pêcheurs

Au restaurant

Au restaurant

  • Samedi 11 mai

Pornic - Nantes : 96 km

 

C'est parti, et de très belle manière depuis le port de Pornic où Noella et Gérard m'ont accompagné, et également beaucoup pris en photo ! Du soleil aujourd'hui pour le départ.

 

Au même moment surgit un cyclo chargé également, il cherche la piste cyclable qui va vers St Brevin. Du coup nous partons ensemble.

 

La sortie de Pornic est laborieuse ! Pas d'indicatios, et même pire, parfois erronées. Nous atterrissons à Pornic aventure, sur un sentier boueux ! C'est un jogger qui nous remet sur le bon chemin.

 

 

 

Et nous progressons ensemble finalement jusqu'au repas de midi que nous partageons, entre St Brevin et Paimboeuf.

 

Mon collègue cyclo s'appelle Raoul. Il a 73 ans et depuis qu'il a essayé la rando à vélo il ne peut plus s'en passer. Il est ancien militaire de l'armée de terre, soldat devenu commandant à la fin de sa carrière. Puis après avoir quitté l'armée, il a travaillé à l'international effectuant des missions diverses. C'est un baroudeur, dont la spécialité était les commandos parachutistes.

 

Il roule moins vite, et nous nous disons au revoir. Les bords de la Loire sont tranquilles, petites routes sans aucune circulation, c'est plat, le vent a changé, il me pousse.

 

Repas de midi avec Raoul

Repas de midi avec Raoul

Les bords de Loire sont beaux et calmes, c'est plat et ça roule bien, et le vent est favorable maintenant.

 

Je fais une pause (j'en fais beaucoup !), Et qui vois je arriver ? Raoul. Il roule bien le bougre, il me dit qu'il ne s'arrête pas.

 

Du coup nous roulons de concert jusqu'à Nantes, nous prenons le bac pour changer de rive, et nous nous aventurons  dans  le centre malgré la manifestation des gilets jaunes. Beaucoup de CRS, mais c'est calme.

 

Vient le moment de se quitter définitivement avec Raoul, il dort chez une cousine à Nantes.  Pour lui ensuite direction le Mont Saint Michel, et puis retour à Pau par le chemin de St Jacques de Compostelle.

 

J'arrive au camping vers 18h. La tente est rapidement montée, douche bienfaisante et brûlante !

 

J'etrenne ma nouvelle tente, confort absolu !

J'etrenne ma nouvelle tente, confort absolu !

  • Dimanche 12 mai

Visite Nantes

 

Au lit à 21h, et réveillé à 7h30 ! Grand beau ce matin, ciel bleu immaculé. 

Petit dej assis confortablement dans mon siège pliable, dehors au soleil. Je dévore le très bon cake que m'a donné Noella, un régal.

J'etrenne (également) mon nouveau réchaud, très stable et très puissant également. Je n'avais aucun doute sur le sujet, nos baroudeurs de voisin l'avaient testé en condition réelle à Oman !

 

Direction le centre ville, je prends la piste cyclable qui longe l'Erdre et m'amène sur le bord de la Loire. En chemin je traverse l'île de Versailles, petit îlot de verdure, jardin aussi.

 

L'île de Versailles

L'île de Versailles

Puis direction l'île de Nantes. L'endroit est calme, c'est dimanche matin, mais ça afflue peu à peu. Je parcours les lieux tranquillement à vélo sous une température idéale et un ciel bleu.

 

Une grosse bestiole, un éléphant robot géant en fait, piloté par un homme, avance lentement en émettant des bruits énormes. Des gens sont perchés dessus. 

 

L'éléphant de l'île de Nantes

L'éléphant de l'île de Nantes

Autre curiosité, les anneaux de Buren

Autre curiosité, les anneaux de Buren

Treize heures, je mange un bout vite fait Place du Pilori dans un bistrot très sympa. Je suis juste à côté du Château Anne de Bretagne

 

Château des Ducs de Bretagne

Château des Ducs de Bretagne

Château des Ducs de Bretagne

Château des Ducs de Bretagne

Le château a été construit initialement par le roi François II en 1466, début des travaux.

 

Je me dirige ensuite vers la Cathédrale, très beau monument bien mis en valeur par une immense place devant.

 

Cathédrale de Nantes

Cathédrale de Nantes

Je remonte lentement vers le camping en suivant l'Erdre, il y a beaucoup de monde sur les rives, bronzage, canotage, balade en bateau, c'est l'été !

 

L'île de Versailles est traversée de nouveau, mais c'est bien encombré. Je peux vérifier une fois de plus que le piéton est un objet totalement imprévisible dans sa trajectoire !

 

Les rives de l'Erdre

Les rives de l'Erdre

  • Lundi 13 mai

Nantes-Montjean sur Loire : 75 km

 

Je suis maudit. Jamais je n'aurai le vent dans le dos ! Et aujourd'hui il soufflait fort, même très fort. De face pendant 75 km, j'ai arrêté vers 16h30 de guerre lasse.

 

Mais très belle étape ! La sortie de Nantes fut un poil difficile, en effet hier dimanche j'avais repéré la piste, mais ce matin tout était en travaux, bouchons, rues bouchées, etc. J'ai donc repéré le soleil et fait ma route vers l'Est, puis un peu vers le sud et je suis retombé sur l'Eurovelo 6.

 

Et j'ai traversé une zone qui m'a un peu intrigué, voire inquiété, sur plusieurs km des détritus le long de la piste, des constructions anarchiques dans les champs, des drapeaux, et des inscriptions, ZAD, ZAD, ZAD...et là j'ai percuté, sûrement des vestiges de Notre Dame des Landes.

 

Une constatation, depuis Nantes la piste est très bien indiquée. Et bien tracée également, sur de vraies voués cyclables, des petites routes, voire des chemins dans les bois. Très bucolique et très vert !

 

On ne voit finalement que très peu la Loire, la piste la suit parfois, mais s'en éloigne aussi. Quasiment aucune voiture aujourd'hui ! 

 

J'ai rencontré un couple de Suisses, assez âgés, de Lucerne. Ils ont quittés Bâle mi avril et rentrent chez eux fin juin. Ils allaient à Nantes, puis Bretagne, Normandie. Je n'avais pas prêté attention, mais ils avaient des vélos électriques, dont l'autonomie, d'après eux, suffisait pour la journée. Ils ont une batterie de secours quand même.

 

Pause de midi, séchage de la tente

Pause de midi, séchage de la tente

Je m'arrête vers 12h30, c'est la pause. Ce matin la tente était trempée, et j'etale donc tout autour de moi. 

Je me suis posé dans un petit parc sympa, près du collège, et c'est l'heure de la sortie. Je suis à Ancenis.

 

Idyllique, si ce n'est cet abominable vent qu'on ne voit évidemment pas sur la photo

Idyllique, si ce n'est cet abominable vent qu'on ne voit évidemment pas sur la photo

Les km s'étirent l'après midi, avec ce satané vent de face qui ne faiblit pas. En arrivant vers 16h30 à Montjean sur Loire, j'avise un camping qui touche la piste cyclable, et je n'hésite pas longtemps.

 

Je m'installe à l'abri d'une haie immense de lauriers, pas un souffle d'air ! Il n'y a personne et la fille du camping m'a dit de m'installer où je voulais.

 

Et ça se termine par une douche, pas très chaude mais ça va. Pour 8,50 euros la nuit, je ne vais pas faire la fine bouche.

 

La bière quant à elle est bien fraîche ! Une bonne Leffe, rien de tel pour se requinquer, bière prise au snack du camping.

 

Repas devant la tente, soupe chinoise au menu, saucisson, fromage, gâteaux.

 

  • Mardi 14 mai

Montjean sur Loire - Gennes : 82 km

 

Problème de réseau ce soir, c'est revenu.

 

Encore une journée avec le vent de face, peut être encore plus fort que hier.

 

Départ à 8h00 ce matin de Montjean sur Loire, ciel bleu, et déjà le vent est levé.

 

Cette Eurovelo 6 est très bien tracée, elle évite les routes à circulation, et emprunte de toutes petites routes, voire même des pistes.

 

Ce qui pose problème est la multiplication des signes et logos. Un même tronçon s'appelle Eurovelo 6, la Belle Francette et la Loire à Vélo ! Quand ne se rajoute pas de la Normandie à l'Atlantique !

 

 

 

Ici, trois logos différents

Ici, trois logos différents

A midi, deux cyclos chargés  me doublent, avec des vélos électriques. Peu après, ils sont arrêtés sur une aire de pique-nique, et je m'arrête également. Ils sont de Neufchâtel, sont venus a Nantes en train avec leurs vélos, et rentrent à Bâle. Ils sont très critiques sur la SNCF !

 

Quelques instants plus tard arrive un cyclo solitaire, assez âgé, et qui s'arrête. Il est du Poitou et fait un tour d'une dizaine de jours. Les cyclistes helvétiques s'en vont et nous restons un bon moment à discuter. Il va vers Nantes, descend le long de l'Atlantique et revient dans le Poitou.

 

On se dit au revoir, et je me remets à l'ouvrage contre le vent. C'est beau, je traverse des petits villages typiques.

 

 

Ce soir je suis au camping du Val de Loire à Gennes. Le responsable est très sympa, et en plus il pratique la rando à vélo. On échange beaucoup.

 

Il m'indique une crêperie pas loin, et je termine la journée en engloutissant une crêpe "Gers" : julienne de légumes, magret de canard et sauce foie gras. Fallait bien ça !

 

  • Mercredi 15 mai

Gennes - Savonnières : 84 km

 

Un mot du vent, toujours là et en face !

 

Départ ce matin à 8h du camping du Val de Loire, le jeune qui s'en occupe vient me dire au revoir, et réaffirme qu'aujourd'hui sera sans vent.

 

Matinée très agréable le long de la Loire, les villages de suivent, je traverse d'abord la ville de  Saumur dans laquelle je me perds dans le centre ville mais sans regret car c'est beau, centre historique et d'époque bien conservé.

 

Ensuite c'est Montsoreau, et son château, qui n'est pas sans me rappeler une série télévisée de ma jeunesse, La Dame de Montsoreau.

 

La piste suit la Loire par des chemins très roulants, et surtout abrités du vent.

 

Le château de Montsoreau

Le château de Montsoreau

Puis vient Savigny. Avoine où je fais la pause de midi et sécher la tente.

 

Un aperçu de l'Eurovelo 6

Un aperçu de l'Eurovelo 6

L'après midi est différente, j'emprunte la section dite "la Levée de la Loire", une route étroite et qui est en hauteur juste au bord du fleuve. Route bien dégagée et exposée au vent d'Est, que je prends en pleine face par rafale. Le compteur ne décolle pas des 13-14 km/h, et du coup ça me casse un peu le moral !

 

Arrive enfin Villandry, puis Savonnières où je trouve un camping très agréable juste au bord de la piste. Camping rempli de cyclos comme moi, et tenu par une très sympathique jeune femme, à qui je laisse mon téléphone pour le charger.

 

Montage de la tente, douche, et une bière au Bar Sports du village.

 

Puis repas devant ma tente, et il est l'heure de me mettre au chaud, car il fait très frais dès que le soleil tombe.

 

  • Jeudi 16 mai

Savonnières - Blois : 97 km

 

Départ ce matin comme hier, à 8h00. Le temps est encore très beau, pas un souffle de vent.

 

Avant de partir j'echange quelques mot avec mes deux voisins, deux hommes de mon âge environ, à vélo également.

 

Tour est traversée sans encombre, bon fléchage, mais malgré tout je m'égare, et un cycliste me remet sur le bon chemin. Je connais un peu tout, et la piste remonte vers la Loire en suivant la voie de tram. Je m'arrête faire une photo de l'avenue, et ce sont deux cyclos qui s'arrêtent, un homme et une femme de mon âge. La première question qu'ils me posent est "do you speak english?". Ce sont des canadiens, pas banal. Très sympathiques, je leur explique la route à suivre.

 

Tour et son tramway

Tour et son tramway

 

La ville suivante vraiment digne d'intérêt est Amboise sur Loire et son château. Beau centre, animé car c'est 13h00. J'ai déjà mangé quelques km avant

 

Amboise et son château

Amboise et son château

Puis les km défilent au gré de la piste cyclable, revêtue, non revêtue, bonne, moins bonne, a l'abri du vent ou exposée. Il faut êtres très vigilant, c'est très facile de rater un panneau et de perdre la piste.

 

La fin de l'après midi est dure, je suis plein vent de face pendant au moins deux heures.

 

Un femme devant moi, en groupe, a deraillé et personne ne l'attend. Je m'arrête donc et remet la chaîne en place. Résultat, mes mains sont pleines de cambouis.

 

Mais enfin arrivé Blois, et son camping. Petite bière à l'accueil, il y a une armoire réfrigérante. Puis montage de la tente, douche et repas.

 

Blois

Blois

Le camping

Le camping

  • Vendredi 17 mai

 

Super bonne nuit, camping très calme. Un cyclos irlandais campe pas loin de moi. Âgé, très sympa, et immédiatement il crache en prononçant le mot "brexit" !

 

 



15/05/2019
35 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres