nos vadrouilles

nos vadrouilles

La préparation

Deux changements cette année coté matériel, la tente et le réchaud.

 

La tente :

 

L'actuelle a bien souffert des deux voyages en Nouvelle Zélande, à cause du vent, mais surtout à cause du soleil et des UV. Les coutures ne sont plus étanches, et les fermetures éclairs coincent sans arrêt. C'est une tente légère (1,2 kg), ça a des avantages, mais forcément c'est plus fragile. Deuxième aspect qui m'a incité à changer, elle est petite, peut être un peu trop, surtout l'abside qui ne permet pas de ranger grand chose. Et quand il pleut, les sacoches sont dehors, sur le vélo, sous la pluie. Et en NZ, j'ai souvent regretté de ne pas pouvoir ranger mes sacoches à l'abri.

 

Je l'ai retapée en faisant une imperméabilisation des coutures et de la toile, et j'ai graphité les fermetures éclairs (avec un crayon de papier !). Le résultat est correct, mais coté fermetures éclairs, même si ça fonctionne, ce n'est pas terrible. Je la conserve cette tente, elle me servira ponctuellement pour des bivouacs en montagne.

 

La nouvelle tente est la MSR Hubba Tour 2, conseillée par un pote cyclo campeur de Brisbane, Robert. Il est français, et vit en Australie depuis 37 ans. Avantage majeur de cette tente, une abside énorme ! J'ai vu des photos avec un vélo rangé à l'intérieur. La chambre est également grande, c'est une deux places, plus confortable que l'actuelle, mais naturellement plus lourde, elle pèse 2,7kg. A porter sur le dos ce serait rédhibitoire, mais sur le vélo ça passe bien.

 

Le réchaud

 

Le réchaud que je possédais a rendu l'âme après des années de bons et loyaux services, c'était un Primus, très efficace pour chauffer. Le modèle que j'ai acheté est un Optimus VEGA, avec cartouche de gaz déportée. Cette cartouche peut se retrourner quand il fait un peu froid pour faire couler le gaz vers le bruleur, gaz qui sera préalablement réchauffé par celui-ci. Autre avantage, une très grande stabilité puisque le support des casseroles est au raz du sol, c'est un trépied très large. La puissance est équivalente à celui que j'avais avant.

 

Billet de train

 

Ca y est, le billet de train est acheté, départ le jeudi 9 mai à 6h45 d'Aiguebelle, et arrivée à Pornic à 17h41. Reste à expédier le vélo et le sac en bagages accompagnés. Le vélo sera emballé dans le carton qui a servi lors de ma dernière rando en Hollande l'an dernier.

 

Transport du vélo et du sac

 

La date du départ approche, le vélo est emballé, et le sac fourre-tout bien plein. Le transporteur devait passer hier , 30 avril, mais il m'a fait faux bon. Du coup je suis resté chez moi à attendre pour rien, ce qui m'a un peu agacé, car le créneau annnoncé était 9h-18h !

Initialement je voulais envoyer tout ça avec la SNCF, ça me parraissait bien (c'est le service bagages accompagnés), ils récupèrent les bagages à domicile et les livrent à l'adresse souhaitée.

Ca c'est la théorie. En pratique, quand on regarde bien les conditions, on s'aperçoit que la SNCF ne transporte pas les cartons. Or mon vélo est emballé dans un carton pour des raisons évidentes de protection.

Mail à la SNCF qui me répond que leur règlement intérieur ne permet pas de transporter des cartons. Ah bon ? C'est une explication ça ?

Du coup, je me suis retourné vers un transporteur privé, le même que celui dont j'avais utilisé les services l'an dernier entre la Hollande et mon domicile. C'est Eurosender, dont j'avais été pleinement satisfait. Hélas, cette année il y a eu un os dans le paté.

Eurosender m'a assuré que ce serait ok pour jeudi 2 mai, je croise les doigts.

Le vélo est bien parti jeudi matin. Une semaine ça devrait être OK pour que je l'ai quand j'arrive.

En attendant je roule peu, la météo est plutôt mauvaise et fraîche en ce moment.

 

Ça y est, le vélo et le sac sont bien arrivés à Pornic, mardi 7 mai. Je prend le train après demain.

 



24/01/2019
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres